Category Archives: Au fil des jours

D’une dragonne…

C’est amusant comme certaines rencontres s’inscrivent dans le temps et la densité.

Qui eut cru qu’on deviendrait amis le jour où j’ai rencontré cette délicieuse jeune femme ? C’était même plutôt mal parti… Ce soir là je m’étais surtout demandé qui était ce dragon habillé en Pocahontas qui m’avait explosé au nez sans préavis pendant que je papotais avec un ami.

Qui eut cru que je serai son témoin de mariage quelques années plus tard ? Et que, plus tard encore, après qu’elle ait repris sa liberté, j’aurai la joie et le privilège de l’encorder un soir au retour d’un restau ? Qui eut cru que ce serait un de mes plus beaux moments de cordes ? Le genre qui laisse des traces…

;-)

La belle a retrouvé un compagnon peu après ce shooting, qui date d’il y a quelques mois déjà. On n’en a pas parlé, mais connaissant sa vision du couple il me semble que ça la mettrait mal à l’aise que je continue à l’attacher, et s’il y a bien une chose que je veux éviter c’est qu’elle se sente mal à l’aise.

On a partagé beaucoup de jolies choses, à commencer par un certain nombre de soirées aussi mémorables que copieusement arrosées ;-)… Beaucoup de confidences aussi, dans la joie comme dans la peine, et dans l’émotion parfois… C’est elle encore qui m’a déverg… initié aux rencontres en lignes, bien avant l’apparition du blog de Heidi… Je me souviens du jour où elle m’a montré comment ouvrir un compte en ligne… Je ne sais plus comment on avait trouvé « doigt de miel » au moment de choisir un pseudo, mais… quelle bonne pioche ! ;-)

.

.

.

.

Je trouve juste, et amusant, de lui rendre hommage au moment où je m’apprête à changer de pseudo… parce que c’est mon dernier billet estampillé « doigt de miel », parce qu’il y a des choses qui changent et que c’est bien ainsi…

Il y a également des choses qui demeurent… Alors merci Dragon de Miel, pour ces moments et pour tous les autres, et au plaisir de nos prochains partages quels qu’ils soient :-)

______________
Creative Commons License doigt de miel

Posted in Au fil des jours, Au pays de Heidi Silicium, Jeux de cordes | 1 Comment

Triskaidékaphilie

13, c’est le nombre de lunaisons dans l’année, et aussi le nombre de cycles menstruels chez la femme. Est-ce pour cela que ce nombre a eu, depuis la nuit des temps, une grande importance en des lieux fort éloignés les uns des autres ?

Les calendriers mayas et aztèques, par exemple, comptaient 20 mois de 13 jours. Chez les aztèques toujours il y avait 13 cieux, ce qui me fait songer que nos sept à nous font pâle figure à côté ;-)… De ce côté ci de l’Atlantique le nombre 13 apparaît dès les commencements de l’écriture.

En ces temps reculés où le zéro n’avait même pas encore été inventé (tsss ;-), les mésopotamiens ne comptaient pas sur une base 10, mais 12. C’est d’ailleurs pour ça qu’il y a, aujourd’hui encore, 12 mois dans l’année, et 12 signes du zodiaque aussi. Le 12 marquait l’achèvement d’un cycle, et le 13 le début d’un autre. C’est pour ça que l’on l’associait ce nombre au changement, et à l’incertitude. On le retrouve également en Egypte, où il symbolisait la mort du corps et le passage à une existence spirituelle. Ainsi la vie était représentée par une échelle à 12 barreaux, dont le treizième donnait sur l’éternité. Cette lecture persiste dans la treizième arcane du tarot de Marseille, que l’on appelle l’arcane sans nom car elle représente la mort, mais qui signifie en fait le changement. Elle apparaît encore dans la tradition kabbalistique, où le 13 est associé à la mort, encore, et à l’amour aussi…

Est-ce pour cela que j’ai appris au fil du temps à ne plus craindre ce nombre qui m’a longtemps tellement effrayé ? Est-ce pour cela que je commence aujourd’hui à l’apprécier réellement ? Le fait est que je ne me souviens pas avoir autant changé que depuis bientôt une année…Le changement était déjà dans l’air en fait, et je réalise qu’il y eut une préhistoire avant l’histoire… mais c’est une autre histoire, que je raconterai peut être un jour… ou pas… Aujourd’hui c’est surtout le présent qui m’importe… Il y a quelque chose d’exaltant à vivre dans l’instant, qui m’emplit de papillons rien que de l’écrire, à lâcher prise et à laisser venir les choses, les gens, les émotions telles qu’elles se présentent, justement…

Il m’arrive de douter pourtant, de ressentir la peur, et à chaque fois je réalise que j’ai tout ce qu’il faut dans ces moments là… C’est comme une étoile pour éclairer mes pas, et j’adore ça… Je mesure également que rien n’est jamais acquis et qu’il me faut, qu’il me faudra, rester humble en toutes circonstances, mais pour un garçon comme moi ce n’est pas forcément déplaisant… loin s’en faut ;-)

Dans la mythologie du 13 il y a également le vendredi 13… qui tombe d’ailleurs demain… Jour de chance pour les uns, funeste pour les autres…et j’avoue avoir, moi aussi, longtemps appréhendé cette date (bah oui ;-)… Il y a plusieurs versions de l’origine de cette phobie, également dite, en langage vulgaire, paraskevidékatriaphobie (ben tiens ;-)… J’aime bien celle qui dit qu’après la conversion des peuplades nordiques et germaniques au christianisme, leur déesse de l’amour et de la fertilité, Frigga, se vengea en réunissant chaque vendredi douze sorcières et le diable, soit 13 en tout, pour tourmenter ceux qui l’avaient évincée… comme quoi il ne faut jamais faire de peine à une déesse…

Il se chuchote également qu’Adam et Eve auraient croqué la pomme un vendredi 13, mais cela me semble assez difficile a établir… Plus réaliste est l’hypothèse que le Christ ait été crucifié un vendredi 13… En effet c’était précisément le vendredi que l’on exécutait les condamnés dans l’antiquité romaine. C’était également ce jour là que l‘on vénérait Vénus, et Aphrodite, aussi, chez les grecs, et Frigga, encore…

C’est curieux que l’amour et la mort étaient célébrés le même jour… Pourtant à la réflexion ça peut se comprendre… Eros… Thanatos…  tout ça… Et puis l’épectase a son charme aussi… D’ailleurs ne dit-on pas de la jouissance qu’elle est une petite mort ?

Voilà, c’est un billet fort décousu, au moins autant que celui que j’ai écrit un jour sur l’amour, mais pour une veillée de vendredi 13 ça valait la peine je trouve :-)…

Et puis aussi… Pleine lune demain à 6h12

On l’appelle parfois la pleine lune des chaleurs car elle marque l’entrée dans la saison chaude… J’aime bien aussi la pleine lune rose, ou encore, comme disaient les algonquins, la pleine lune des fraises. Il paraît que la prochaine fois qu’elle tombera un vendredi 13 c’est en 2049… et j’espère de tout cœur être présent, et bien présent, pour la contempler encore… et si je me sens (toujours) aussi bien accompagné que ces jours ci sera encore plus joli :-)…

<3

 ______________
Creative Commons License doigt de miel

 

Posted in Au fil des jours, Le fin mot de l'histoire, Parfums de déesses | 3 Comments

The dreamcatcher…

C’était il y a quelques semaines. Je me baladais à flanc de falaise sur des sentiers improbables où personne ne va jamais… J’aime beaucoup les lieux où personne ne va jamais… Ou presque…

Tout était exactement comme sur les photos. Je n’ai touché à rien… absolument à rien…


.

.

.

.

.

.

.

J’ai laissé une offrande en partant… mais je ne vous dirai pas où… Et puis aussi, quelque chose m’a épouvanté dans ce lieu… mais je ne vous dirai pas quoi… simplement qu’avec le recul la peur s’est estompée. J’ai réalisé – je réalise – que désirer quelque chose revient, d’une certaine manière, à désirer son contraire… Je ne suis pas certain de le comprendre pleinement… un truc d’alchimiste je crois… Quelque chose que je devine à la lisière de mon âme, aux frontières du verbe…

C’est curieux qu’en y repensant aujourd’hui ça m’évoque ces mots de Gaston Bachelard,
« Aux matières originelles où s’instruit l’imagination matérielle sont attachées des ambivalences profondes et durables. Et cette propriété psychologique est si constante qu’on peut en énoncer, comme une loi primordiale de l’imagination, la réciproque : une matière que l’imagination ne peut faire vivre doublement ne peut jouer le rôle psychologique de matière originelle. Une matière qui n’est pas l’occasion d’une ambivalence psychologique ne peut trouver son double poétique qui permet des transpositions sans fin. Il faut donc qu’il y ait double participation – participation du désir et de la crainte, participation du bien et du mal, participation tranquille du blanc et du noir – pour que l’élément matériel attache l’âme entière »
(In « L’eau et les rêves »)

Un jour j’irai passer une nuit là bas… Une nuit de pleine lune… :-)…

<3

 ______________
Creative Commons License doigt de miel

 

Posted in Au fil des jours, Au pays de Heidi Silicium, Flâneries | 2 Comments

Life in every drop

Je suis allé à la porte fenêtre lorsque j’ai entendu l’averse. Je venais d’allumer une cigarette. Il faisait nuit dehors. De la pluie je ne voyais qu’un mince faisceau d’étoiles filantes tombant en fils d’argent dans l’éther orangé d’un lampadaire proche.

J’ignore ce qui m’a pris. Je me suis avancé sur le balcon jusqu’à me trouver sous la pluie. L’averse a redoublé d’intensité. Je pouvais sentir chaque goutte éclater sur mon corps, inondant mon visage, transperçant mes vêtements. L’eau était froide, presque glaciale au regard de la douceur de cette nuit de mai, pourtant je sentais que j’avais quelque chose à apprendre. J’ai écarté les bras et levé la tête vers le ciel en fermant les yeux. Ma cigarette depuis longtemps éteinte devenait boue informe entre mes doigts et moi, moi j’avais la sensation étrange de faire corps avec tout ce qui m’entourait dès lors que j’avais accepté la pluie sur moi, en moi.

L’éclair est tombé sans prévenir. Un flash éclatant, saisissant, derrière mes paupières closes. Le tonnerre arriva peu après. Distant sans être lointain, et suffisamment proche pourtant pour que je songe qu’il serait imprudent de rester ainsi, debout sur une terrasse surélevée, les bras en croix sous l’orage…
C’est pas que je sois contre l’idée d’être foudroyé… mais… pas comme ça…

Alors je suis rentré, réalisant l’étrangeté de ce que je venais de vivre. C’était beau, puissant, impromptu…
Un élan subit qui m’avait saisi sans même que je m’en aperçoive… J’ai éclaté de rire… c’était à la fois nerveux, et joyeux aussi, surtout, devant ce que je venais de vivre. C’est à ce moment là que le tonnerre a éclaté à nouveau, tout proche cette fois-ci, comme un fouet qui claque…

Ca m’a curieusement apaisé sur le champ. Alors J’ai retiré mes vêtements trempés, me suis enveloppé dans un plaid très doux, puis j’ai repris ma lecture là où je m’étais arrêté…

Au lendemain de cette expérience je ne suis pas certain d’avoir bien saisi tout ce qui s’est joué là… Impression que cette pluie a fait bien plus que mouiller ma peau… Et qu’il me va falloir du temps, mais alors beaucoup de temps, pour sécher complètement… à l’intérieur je veux dire… A suivre, donc ;-)

 ______________
Creative Commons License doigt de miel

Posted in Au fil des jours | 2 Comments

Troisième élément… Eau

Aujourd’hui

je me suis réveillé avec une profonde plénitude qui m’a tenu compagnie toute la journée
j’ai préparé une grosse réunion qui se tiendra jeudi, j’ai dessiné un bassin pour une crèche
j’ai admiré la rivière et les rochers, les coquelicots et l’or naissant des champs de blés
j’ai acheté des fraises de Fourques au bord de la route, goûté des cerises déjà juteuses
j’ai progressé dans mon analyse, décapé une nouvelle couche d’inconscient, il en reste tant
j’ai lézardé au soleil, photographié les nuages, regardé pousser le chèvrefeuille, éclore le lys

Je me suis ému, réjoui, inquiété, étonné comme un enfant
J’ai parlé, écouté, souri, rêvé, écrit, plus que tout j’ai aimé

J’ai beaucoup songé à ces mots écrits il y a quelques semaines
Tellement proches de ce que j’ai ressenti, de ce que je ressens…

Merci la lune, merci le soleil
Merci la terre et le bleu du ciel
Merci les oiseaux et le vent qui chante
Merci les pierres et les arbres en fleur
Merci Toi qui me plonge et me libère
Dans les eaux étincelantes où je me crée
I feel good, I feel safe, I feel quiete…
Merci la vie

Merci Toi <3

Pleine lune demain à 21h16…

 ______________
Creative Commons License doigt de miel

Posted in Au fil des jours | 3 Comments

réflexion d’une nuit de pleine lune

Je ne sais plus comment est apparue la tradition du billet de pleine lune sur le blog de Heidi… Tout à l’heure je me demandais, mais pourquoi tu t’astreins à publier un billet ce jour là ? A qui tu le dois ? …
Puis la réponse m’est apparue… je ne le dois à personne… Je le fais parce que j’en ai envie… c’est tout…

Avec une pensée particulière pour une jolie Dame Amazone, et une grande artiste aussi ;-)

Pleine lune demain à 5h53 :-)

Posted in Au fil des jours | 2 Comments

Years of ropes and hopes

En 2013 j’ai changé de région, et me suis surpris à m’y sentir comme chez moi au bout de quelques mois à peine… J’ai aussi changé de travail avec l’impression plaisante de retrouver une voie pleine de sens qui peut mener quelque part… J’ai rencontré de belles personnes, des gens épatants, étonnants, séduisants, et détonants parfois, qui m’amènent à penser que dieu existe et que l’espoir subsiste… Seul bémol, j’ai souffert de l’éloignement de mes vieux amis… Il y a des liens qui ne se créent qu’avec le temps et j’espère continuer à les cultiver malgré la distance… Avec le recul j’ai l’impression d’avoir ouvert plus qu’un nouveau chapitre, un nouveau tome, dont la trame me reste largement obscure, mais chaque chose en son temps ;-)…

2013 restera également I’année où j’ai découvert que les cordes peuvent mener bien plus loin que tout ce que j’en imaginais… un peu comme si je les avais toujours utilisées pour faire du vélo avant de réaliser que c’est  également un vaisseau spatial permettant d’aller de planète en planète… Une grande découverte et un moyen de transport que j’ai d’ores et déjà commencé à explorer, avec toute ma gratitude à ceux et celles qui m’ont accompagné dans cette prise de conscience ;-)… C’est un apprentissage au long cours et une voie sans fin… Je ne crois pas à la perfection dans ce domaine, si ce n’est celle, éphémère, d’un instant de grâce suspendue… on peut toujours s’améliorer (surtout moi ;-)… mais elle demeure un bel idéal vers lequel tendre… et une quête des plus motivantes…

Il m’est arrivé quelque chose d’inattendu vers la fin de l’année… une rencontre qui a déclenché toutes sortes de changements intérieurs… C’est une histoire étonnante, qui ne ressemble à rien de connu… J’y suis tellement immergé que je serai bien en peine d’en décrire les tenants et aboutissants, et même de dire où tout cela pourrait mener… Mais curieusement ça n’a pas tellement d’importance… Je vis cette histoire au jour le jour, comme une oeuvre qui s’écrit petit à petit, et à quatre mains… l’important c’est le chemin, alors je vais avec pour bagage une plume et un flacon d’encre lustrale puisée aux yeux de soie d’une muse délicate et enchanteresse…

Il y eut d’autres étonnements au cours de l’année, dont celui de me découvrir un attrait pour la poésie… Ces jours ci j’ai une certaine tendresse pour ces mots de Paul Eluard : « L’art d’aimer, l’art libéral, l’art de bien mourir, l’art de penser, l’art incohérent, l’art de fumer, l’art de jouir, l’art du moyen âge, l’art decoratif, l’art de raisonner, l’art de bien raisonner, l’art poétique, l’art mécanique, l’art érotique, l’art d’être grand-père, l’art de la danse, l’art de voir, l’art d’agrément, l’art de caresser, l’art japonais, l’art de jouer, l’art de manger, l’art de torturer »

Il y a là des choses qui me donnent à penser… Certaines me fascinent et m’attirent, d’autres me semblent incongrues, et d’autres encore m’effraient… Je ne suis pas du tout pressé par exemple de découvrir l’art de bien mourir, ou alors uniquement de plaisir ;-)… Mais je trouve que ça fait un bel aréopage et un ensemble fort cohérent… Un peu comme une pléïade d’étoiles pour se guider… J’aime également beaucoup l’idée de cultiver les beaux arts en général, et de s’en inspirer pour ces autres arts si singuliers et fascinants que sont les cordes et la soumission, ma joie et ma félicité, mon miel et mon tourment, ma voie et ma croix… de Saint André of course ;-)…

Alors 2014 année des cordes et de la soumission ? Bien malin qui pourrait le dire, mais je trouve l’idée des plus séduisantes… C’est le temps qui dira ce qu’il en est… et laissons le faire son oeuvre, donc…

D’ici là je vous souhaite une très belle année, chers lecteurs connus ou inconnus qui honorez ce coin des prairies de silicium de votre passage, et de de vos mots parfois… qu’elle vous soit prospère et lumineuse, jouissive et sensuelle (et même cinglante si tel est votre plaisir ;-)… Epanouissante toujours :-)

 ______________
Creative Commons License doigt de miel

Posted in Au fil des jours | 7 Comments

Deuxième élément… Air

Parfois on fait des rencontres qui vous bouleversent… Moi ça a commencé au début de l’été… C’était chez des amis… Il y avait cette jeune femme délicieuse avec qui je correspondais depuis quelques semaines déjà, et qui souriait à chaque fois que je parlais… A un moment nos regards se sont croisés et elle a légèrement rougi… C’était ravissant… à tous les sens du terme…

Depuis j’ai du mal à saisir la façon dont les choses se sont enchaînées… Mais je sais qu’à chaque fois qu’on s’est vus il s’est passé des choses étonnantes… J’ai dépassé mes peurs, ma timidité, mes limites… certaines du moins… quitte à me perdre un peu parfois, mais toujours elle était là…

Puis je suis tombé amoureux, avant de comprendre qu’il y a amour et Amour, et que parfois le simple fait d’aller bien est déjà une déclaration en soi… Et c’est comme si une autre parenthèse était en train de se refermer… Et le désir est toujours là pourtant… et j’adore ça… :-)…

(Tantantad Noppanun)

Solstice à 18h11

______________
Creative Commons License doigt de miel

Posted in Au fil des jours | 6 Comments

A l’orée de l’hiver

Avant je prenais plutôt ce genre de photos

A présent ce serait plutôt comme ça…

Il y a une certaine continuité, mais tout de même la lavande c’est plus sympa ;-)…

Et puis il y a elle…

Toujours changeante et constante pourtant…
Et je l’adore… Merci pour ça :-)

Pleine lune à 10h29

Posted in Au fil des jours | 4 Comments

Premier élément… Terre…

J’ai lu un jour qu’en étant amoureux on projette un état interne, et que ce qui importe dans ces moments là n’est pas tant l’autre que la profondeur de l’état interne… Mais moi je m’en fous des projections… Ce qui m’intéresse c’est l’autre… justement… l’échange, le partage, la connexion…

Amour, amitié ou je ne sais quoi encore… Quoi qu’on y mette ça passe toujours par de l’écoute, de l’humilité, et de la communication avant tout…

Lacan disait que ce qui rend le lien possible part toujours du langage… S’il n’y a pas d’échange il ne peut pas y avoir de lien… C’est aussi simple que ça…

______________
Creative Commons License doigt de miel

Posted in Au fil des jours | 4 Comments