Par delà les années

Ces derniers temps je ressens une appréhension à l’approche d’un anniversaire que j’ai plusieurs fois évoqué depuis la création du blog de Heidi. Pendant des années je suis tombé malade chaque année vers fin octobre début novembre sans comprendre pourquoi, puis il y a dix ans j’ai fait un vrai pétage de plombs, qui d’une certaine manière a marqué le début du chemin qui m’a mené où je me trouve à présent. Depuis je suis toujours un peu sur mes gardes aux alentours de cette période de l’année.

Généralement ça se passe bien, et même très bien depuis que j’ai tiré la leçon (ou une leçon ?) de cette histoire. Mais pour ce trentième anniversaire c’est spécial. J’ai régulièrement les larmes au bord des yeux, comme si quelque chose ne demandait qu’à sortir, peut être car je me trouve devant un noeud de situations, évolutions, événements… professionnels, familiaux, amoureux, kinky… Des choses qui me touchent et m’interrogent dans ce que j’ai de plus profond et de plus intime, au coeur de mon être, et là, tout de suite, maintenant je me sens un peu submergé devant tout ce qui m’arrive.

Il y a des choses dont je parlerais certainement en ce lieu, quand j’y verrai un peu plus clair ;-), et d’autres qui me semblent relever davantage de l’intimité d’un journal qu’il est grand temps pour moi de reprendre après quelques années de pause.

Dans tous les cas je sais juste que ça ira bien, et que j’ai tout ce qu’il faut pour traverser ce passage et en faire quelque chose de positif
.

Pleine lune demain à 18h46

( Giorgia Hofer )

.______________
Creative Commons License Kann Danns

Posted in Au fil des jours | Leave a comment

Le rêve du pêcheur

 

.

.

.

.

.

.

.

Pleine lune cette nuit à 4h54 :-)

Posted in Au pays de Heidi Silicium, Flâneries, Ombres et lumières, Parfums de déesses, Un pont vers le futur | Leave a comment

Shibarigie

 .

Ptisoleil ;-)

.

Strasbourgeoise

.

LaMangeuseDom ; photo Cécile Asami

.

Morwenn

.

LaMangeuseDom & Cécile Asami
Photo Louis-Pierre Henri au Warehouse (Feldkirch)

.

Lou de Mila à la Corderie (Marseille)

..

Wildwasp

.
Côté cordes je suis gâté cet été ! Il y eut des trouvailles, des retrouvailles, des premières. Il y eut des moments sublimes, pétillants, drôles. Incarnés. Merci à vous qui illuminez ces photos ! Merci à vous qui les avez prises parfois ou simplement rendues possibles. Merci même à celle qui m’a posé un lapin ce week-end et laissé le loisir de polir ces mots.

Je veux aussi remercier une fine guêpe qui s’est manifestée après mon annonce du mois dernier. Ce fut une belle surprise d’apprendre que le blog de Heidi avait une une lectrice secrète et un jeu plaisant que de la découvrir au fil de nos rendez-vous. Shibarigique ! L’avenir dira si on tisse un lien dans la durée, mais c’est déjà un cadeau et une chance en soi de simplement la rencontrer alors merci la vie :-)

J’ai encore quelques rendez-vous de cordes ces prochaines semaines, et puis un autre rendez vous qui approche à grands pas et me fait sourire et saliver d’une manière très très très particulière. C’est amusant de sentir son petit côté canin se réveiller à l’approche du retour de saon Goddess. Alors je ferme les yeux et me rêve à Ses pieds adorés… Bientôt <3

Pleine lune à 13h57

.______________
Creative Commons License Kann Danns

 

Posted in Au pays de Heidi Silicium, Jeux de cordes, Parfums de déesses | 4 Comments

Un an de cordes, et les six mois qui ont suivi

.
je profite du calme estival pour publier, tardivement, une galerie de cordes 2017. Il y en eut beaucoup cette année là, avec l’impression d’avoir atteint un palier technique exploré au rythme des rencontres qui ont émaillé l’année. Ma technique a peu évolué, en revanche j’ai beaucoup grandi dans mon rapport à mes partenaires, avec quelques personnes, modèles et instructeur.trice.s qui m’ont ouvert de belles portes. Iels se reconnaitront, je pense, à la lecture de ces lignes :-)

Je réalise que j’ai peu d’appétit pour la performance, le spectaculaire ou l’extrême dans les cordes. C’est la qualité du lien qui m’importe avant tout, ce qui est bien la moindre des choses en matière de cordes je trouve ;-). J’ai renoncé aux (modestes) ambitions de belles photos de shibari que j’ai pu avoir pendant un temps. C’est impossible pour moi de mener les deux en même temps, et ça fait longtemps que j’ai choisi mon camp. J’ai heureusement la joie et le privilège de bosser parfois avec des photographes talentueux. Eux également se reconnaitront :-)

J’ai eu la chance de faire de merveilleuses rencontres de cordes en 2017, et vers les derniers mois de l’année une merveilleuse rencontre tout court qui s’est progressivement muée en quelque chose d’autre. Au départ j’ai simplement commencé à faire moins de cordes quand on se voyait, au fur et à mesure que notre relation se déployait sur de nouveaux territoires… et progressivement c’est devenu moins important pour moi.

D’autant plus que… est ce que j’ai mentionné sur ce blog, ou même simplement en ligne, que j’ai arrêté de fumer fin 2017 ? Je ne crois pas en avoir parlé alors je le fais à présent, d’autant plus qu’après plus de 6 mois je crois que je peux commencer à m’en prévaloir. Bien sur ça eu un impact sur ma pratique de cordes, et je n’en ai plus faites du tout pendant quelques semaines. J’ ai recommencé avec des choses simples, sans acrobaties, et lorsque je repense à l’état de confusion où je me trouvais alors c’était clairement mieux ainsi ;-)

Puis l’envie est revenue avec le printemps. Comme quoi, dès qu’on on veut chasser le naturel ;-). J’ai refait des cordes avec ma Déesse chérie bien sûr et, joie de la soumission, pas seulement en tant qu’attacheur ;-). J’ai reçu quelques visites également, avec l’assentiment et souvent en présence, de ma Déesse. Puis iel est repartie de l’autre côté du grand océan. Iel est loin d’ici pour le moment, mais reviendra cet automne, et je trouve très amusant qu’iel passe l’été dans une montagne couverte de forêts et pleine d’ours, comme quoi on était fait pour se rencontrer :-D

Bien sûr depuis son départ je profite honteusement de son absence pour faire plein de cordes :-D.
J’en profite également pour passer une annonce : je recherche une modèle de corde qui habiterait assez près de chez moi, Vers Nîmes ou Alès donc, pour faire des sessions régulières en semaine. Bien sur il ne suffira pas d’être géographiquement proches pour pouvoir établir une complicité dans la durée, mais c’est déjà un bon début, et si ensuite il y a une envie partagée, et que ça ne met pas ma vie amoureuse en danger alors ça vaut le coup d’être tenté je trouve o:-)

Si cette annonce vous parle j’espère que vous vous manifesterez :-)
Dans tous les cas, lectrice, lecteur régulier.e ou non, qui que vous soyez, je vous remercie d’honorer ce petit coin des prairies de silicium de votre passage. Je vous offre donc cette humble rétrospective de ce que fut 2017 avec une pensée émue pour toutes les personnes qui y figurent, celles que je ne vois plus, celles que je revois de temps à autres, celles que je vois régulièrement. Une pensée aussi pour les personnes qui ne figurent pas dans ces galeries, et qui ne sont pas les moins importantes loin s’en faut

je vous offre également un moment de cordes plus actuel, souvenir d’une session toute récente quelque part du côté des rives du Rhin. J’ai vécu des moments de cordes superbes cet été, mais c’est une autre histoire, et une nouvelle étape sur mon chemin :-D

 

Modèles : Cécile Asami et LamangeuseDom ; Photo : Louis-Pierre Henri

Pleine lune, et méga éclipse totale ce soir à 22h21 :-)

.______________
Creative Commons License Kann Danns

Posted in Au fil des jours, Au pays de Heidi Silicium, Jeux de cordes, Parfums de déesses | Leave a comment

Human nature (bis)

.

.

.

.

C'est amusant comme ces photos résonnent avec cet ancien billet,
publié aux débuts du blog de Heidi, il y a 10 ans déjà...

Pleine lune demain à 6h53 :-)
 

Merci, merci, merci !

Posted in Au pays de Heidi Silicium, Flâneries, Un pont vers le futur | 4 Comments

La yogueuse

<3 <3 <3

Pleine lune à 16h20 :-)

Posted in Au pays de Heidi Silicium, Les artistes, Parfums de déesses | 6 Comments

Le don

Elle est le noyau figue pensée
Elle est le plein soleil sous mes paupières closes
Et la chaleur brillante dans mes mains tendues
Elle est la fille noire et son sang fait la roue
Dans la nuit d’un feu mûr
(Paul Eluard)

Avec toute ma gratitude à la personne qui m’a envoyé ce dessin,
et rappelé ce merveilleux poème <3

Pleine lune à 2h58

 

 

Posted in Au pays de Heidi Silicium, Ombres et lumières, Parfums de déesses | Leave a comment

Heidi fait l’éloge de la main

.

Matthew Crawford… Des mots pour dire une aliénation

Jean Laurent Cassely… un air du temps, et un chemin

Li Ziqi… Et pourtant ce n’est pas simple

.

Humeur… s’accrocher

Pleine lune à 14h37

 

 

Posted in Dans les yeux de Heidi | 1 Comment

Le rare et le miraculeux


.

.

.

.

.

.

.

Pleine lune cette nuit à 1h51 :-)

Posted in Au pays de Heidi Silicium, Flâneries, Parfums de déesses | Leave a comment

Sous le signe de Janus

Je me suis parfois demandé s’il est possible de concilier mon côté encordeur avec mes penchants soumis. C’est longtemps resté une question purement spéculative, sans autre intérêt que le plaisir un peu vain de la rhétorique.

Puis Elle est arrivée

.

Je commence à avoir des éléments de réponse, mais c’est encore un peu confus je dois dire, parfois :-)

Pleine lune à 14h27

Posted in Au pays de Heidi Silicium, Ombres et lumières, Parfums de déesses | 2 Comments