La parenthèse enchantée (ouverture)

J’ai fait une belle rencontre avec une jeune femme, américaine, de passage en France le temps d’une année scolaire. Elle porte en permanence le collier de son Maître, états-uniens lui aussi. Je l’ai croisée dans une soirée. Elle portait une laisse autour du cou et une jolie robe de mousseline rose transparente… J’ai saisi la laisse et le reste est arrivé peu à peu, au fil des rencontres. De modèle de cordes elle est devenue partenaire de jeux, et depuis quelques temps il semblerait que la demoiselle se découvre un goût certain pour la domination…

Quelqu’un que je salue ici à évoqué un amour naissant à la vue d’une de nos photos, publiée ailleurs… Et c’est exactement ça. Je sais qu’elle partira dans quelques mois. Je sais aussi que je ne suis pas seul dans son coeur et pour rien au monde je ne voudrai qu’il en aille autrement… Juste vivre les belles choses que la vie met sur mon chemin, sur notre chemin. Elle non plus n’est pas seule dans mon coeur, et ça aussi ça me va très bien…

Bien sûr cette situation me pose des tas de questions, mais je sais que j’ai tout ce qu’il faut en moi pour y répondre en chemin. Je sais aussi qu’il y a un temps pour chaque chose et pour l’heure il est temps de célébrer la pleine lune aux pieds de ma jolie déesse, ou ailleurs peut-être, là où elle voudra de moi :-)

Pleine lune à 16h47 :-)

.______________
Creative Commons License Kann Danns

Posted in Au pays de Heidi Silicium, Ombres et lumières, Parfums de déesses | 3 Comments

Kindergarten

Le poirier était déjà immense lorsque enfant je m’y balançais. C’était un jardin de ferme en ces temps. Il y avait là des vaches et des cochons, qui ont cédé la place aux moutons à peu près vers l’époque où mon père a planté le noyer. Les poules et les lapins eux sont restés pendant toute cette période, puis ils ont disparu aussi. Les moutons sont partis aussi, cédant la place à des chevaux et pendant ce temps le noyer grandissait près du poirier. Puis un jour moi aussi je suis parti, ce qui me fait curieusement sourire à présent que, trois décennies plus tard j’écris ces lignes ;-)

J’ai toujours gardé le contact avec la maison de mon enfance… Même à présent que je vis dans le sud profond et lointain j’y passe une grande partie de mes congés. Distance oblige j’y vais moins souvent qu’avant, mais j’y reste bien plus longtemps qu’à l’époque où j’habitais tout près, ce qui est une autre façon de cultiver ce qui me relie à ce lieu. J’y vais pour mes parents, bien sûr, mais je sais aussi que mes racines sont ici, et le demeurent quelles que soient les attaches que je noue dans mon Languedoc d’adoption. Il y a une différence entre les racines et les attaches je trouve, mais je n’ai pas encore suffisamment de recul pour la comprendre… Un jour peut-être ?

Pour en revenir au noyer ça m’a frappé un jour de voir comme il a grandi pendant toutes mes années passées au loin… Le jeune arbre vigoureux à cédé la place à un bel adulte… Et à ce propos je te demande pardon, cher noyer, de t’avoir roussi un jour une branche avec un barbecue malencontreusement placé. Heureusement tu t’en es bien remis, fort comme tu étais déjà. Je me souviens également du jour où on a fêté mes 22 ans sous tes branches, de la grande et longue tablée blanche qui a festoyé jusqu’au bout de la nuit… Curieusement je n’ai plus jamais fêté mes anniversaires ensuite, sans même que je puisse dire à présent comment c’est arrivé.

D’une certaine manière j’ai toujours fêté mes anniversaires pourtant. C’était, c’est toujours, un moment important pour moi, mais je ne ressens pas le besoin de le partager avec d’autres gens… Ce que je fais ce jour là se prête mal au partage. J’ai toujours eu ce côté ours en moi, même s’il ne me déplaît pas non plus, paradoxalement m’a-t-on dit parfois, de passer du temps en agréable compagnie.
Mais c’est peut-être simplement une question d’équilibre ?


.

Pleine lune à 6h23 :-)

.

.(Duy Huynh)

.Pleine P

.______________
Creative Commons License Kann Danns

.
.

 

Posted in Au pays de Heidi Silicium, Rêveries, Un pont vers le futur | Leave a comment

Sous la lune exactement

Demain sera pour moi un jour très particulier. Une porte ouverte vers de nouveaux embranchements, de nouveaux chemins, professionnels. Saurai je la franchir ?

Ce billet aussi est particulier : c’est le 600ème que je publie depuis l’ouverture du blog et je n’aurai jamais cru que cette aventure m’entrainerait aussi loin, avec une pensée particulière pour  Home, qui m’a dit récemment toujours passer par ici :-).

L’accélération du monde étant ce qu’elle est je suis plus actif sur fetlife et facebook à présent, mais il me tient à coeur que ce blog perdure au fil des lunes… Heidi a encore des choses à dire. Des choses importantes :-)

 .
Pleine lune à 20h41 :-)

Posted in Au fil des jours | 2 Comments

De l’idée…

.


.

.

.

.

.

.

.
… à sa mise en « oeuvre » ;-)

A la jolie modèle et au talentueux photographe
Avec gratitude et amitié
.
Pleine lune à 9h04

Posted in Au pays de Heidi Silicium, Flâneries, Jeux de cordes | 4 Comments

Les cordes, et ce qui s’ensuit


.

.

.

.

Modèle : Strasbourgeoise ; Photos : Skinia ; Traitements : KD
Bonn, été 2017

Pleine lune à 20h12

Posted in Jeux de cordes | Leave a comment

Le chant des falaises


.

.

.

.

.
.

.

.

.

.

.

.

Modulations, Julien Clauss
15-16 juillet 2017
05400 – Le Saix

.

:-)

Posted in Au pays de Heidi Silicium, Les artistes, Sortir, sortir, sortir, Un pont vers le futur | Leave a comment

Heidi tire la langue au temps qui passe

.
Revenu universel… Certaines idées mettent du temps

Hiroshi Sambuichi… Au fil de l’eau et des saisons

Jamie Scott… Jusqu’au temps de l’éclosion

Humeur : patiente
Couleurs : azur et mandarine
.

Pleine lune demain à 6h07

 

Posted in Dans les yeux de Heidi | Leave a comment

Lune de coquelicot

C’est amusant comme cette photo me rappelle les débuts du bog de Heidi, lorsque la blogosphère bruissait du murmure des didascalies courant de blog en blog, comme des feux scintillants au sommet des collines de silicium. C’était il y a longtemps, presque neuf ans jours pour jour, avant la grande migration vers les réseaux sociaux… Je n’ai pas de nostalgie pourtant, seul importe le présent…
et que la fleur éclose, aussi, sous la lune et les étoiles

Pleine lune ce soir à 23h43

Posted in Au fil des jours, Au pays de Heidi Silicium | 7 Comments

Et dieu créa…

 

… Petit Soleil

.

.

.

.

.

.

.

Pleine lune demain à 8h08…

On l’appelle parfois la pleine lune rose,
en référence aux floraisons printanières

Posted in Au pays de Heidi Silicium, Jeux de cordes, Ombres et lumières, Parfums de déesses | Leave a comment

Sur un sentier de traverse

.

Quelque part, vers la toute fin de l’hiver…

.

.

.

.

.

:-)

Pleine lune demain à 8h08

Posted in Au pays de Heidi Silicium, Flâneries | Leave a comment