Category Archives: Ombres et lumières

Lorsque la parenthèse se referma

.

.

.
Merci, merci, merci ! <3

Lorsque la parenthèse s’était ouverte je pensais naïvement qu’une fois refermée je retournerai à la vie que je menais avant, mais cette vie là n’existe plus en fait, et pas seulement parce que je ne vis plus du tout de la même manière depuis que j’ai arrêté de fumer. Mon paysage intérieur a changé, mes aspirations se sont affinées. J’ai grandi, assurément, beaucoup.

J’écris beaucoup en ce moment, à l’ancienne, stylo, carnet. Au départ il y avait le souhait de recréer une zone anonyme permanente, un havre de paix et d’intimité à l’abri des antennes algorithmiques. Je ne m’attendais pas à retrouver aussi le plaisir de pousser le stylo sur le papier, comme s’il s’animait d’une vie propre sous ma main, volupté qu’aucun clavier ne m’a jamais procuré quand j’y songe.

J’écris ce que je retiens de notre histoire, ce qu’elle m’enseigne. J’aimerais pouvoir en tirer un bilan complet, un tableau panoptique, mais ça me semble très prématuré. Ce que nous avons partagé a semé en moi des graines que je sens à peine germer. Peut être que je pourrai en tirer une synthèse après floraison, si tant est que cette démarche ait un intérêt, ce dont je ne suis même pas persuadé.e en fait. En revanche je suis à peu près certain.e que notre histoire fut plus qu’une parenthèse. Une phrase à part entière, voire tout un paragraphe !

Ces temps ci je pense beaucoup aux bienfaits que j’ai reçu, à toute la tendresse et tout l’amour dont iel a su m’entourer. Lors d’un de nos premiers week-end je me souviens m’être dit que j’avais reçu davantage d’amour en un seul week-end qu’au cours de toute ma vie précédente. Une des choses les plus étonnantes c’est comme j’ai appris à m’aimer à travers ses merveilleuses photos de moi. Je me suis senti.e beau, belle dans ses yeux et ça ça n’a pas de prix… Tous ces jolis portraits que je serai tellement fier.e de publier à la face du monde si je pouvais…

A défaut je vous en offre une en pied, légèrement floutée. J’avais hésité avec un gros plan de mes fesses rougies mais ce n’était pas tellement dans l’esprit de ce billet ;-)

 Paré.e pour la suite !

.

Pleine lune à 10h30
(avec une jolie conjonction lune – jupiter cette nuit :-)

.______________
Creative Commons License Kann Danns

Posted in Au fil des jours, Au pays de Heidi Silicium, Ombres et lumières, Parfums de déesses | 2 Comments

Rhapsodi.e.s à trois

.

.

.

.

.

.

.

Cordes, photos, poses by Morwenn et moi et Rmstitanica <3
Special guest appareance by Hazel <3
Merci Pilar Aldea pour l’inspiration <3

.

(Marin DÔôo Douce)
(ca donne des envies de tatoo je trouve ;-)

Equinoxe à 20h58, et pleine lune à 2h42

Posted in Au pays de Heidi Silicium, Jeux de cordes, Les artistes, Ombres et lumières, Parfums de déesses, Un pont vers le futur | Leave a comment

One year of ropes

 

Quelques souvenirs de cordes de 2018

Merci pour ces moments <3 <3 <3

Pleine lune à 16h51 :-)

 

Posted in Jeux de cordes, Ombres et lumières | Leave a comment

Pierres bois feu cordes et amour

Professionnellement l’année qui vient de s’écouler marque un aboutissement, et en même temps une déception. Je me réjouissais d’apponter dans un havre mais à l’arrivée je me sens plutôt comme dans une nasse. L’horizon me semble singulièrement rétréci. En même temps c’est peut être juste un fonctionnement ? Une forme de masochisme social qui me pousse à fuir à chaque fois que je peux me poser quelque part ? Je l’ai fait une première fois dans mon premier taf, puis une seconde il y a dix ans… Jamais deux sans trois ?

Pourtant ce que je fais ne manque pas d’intérêt… C’est plutôt modeste par rapport aux choses que j’ai pu faire par le passé mais ça a vachement de sens. Le souci c’est que ça végète. C’est comme une plante qui ne donnerait que de toutes petites fleurs chétives. Ces jours ci je scrute l’horizon et je pense parfois à cet ancien  mentor qui disait que si rien ne se passe dans un job pendant un temps donné il vaut mieux partir ailleurs. L’idée de changer encore fait son chemin, mais ce genre de projet se mûrit, se polit et il me semble que j’ai encore des choses à faire par ici avant de partir;-)

Sur le plan amoureux j’aime et me sens aimé comme jamais je ne l’ai été. Je passe tout mon temps libre, mes week-ends, mes vacances, avec iel. C’est à la fois simple, plaisant, jouissif et perturbant. Parfois je me souviens que notre histoire n’est, ne peut être qu’une parenthèse et qu’il faut vivre tout ce qu’il y a vivre. C’est flippant et d’un autre côté c’est le destin de toute chose ? Iel m’enseigne l’absolue nécessité d’aimer au présent, comme si demain n’existait pas, alors merci pour ça, et merci pour les caresses et le petting aussi :-). Maître.esse, amant.e, compagne.on.  On explore beaucoup, dont la déconstruction des pronoms, mais ça c’est plutôt normal pour une linguiste je crois ;-)

On fait des cordes, mais pas tant que ça en fait. C’est juste une facette  de nos jeux. Au début de notre relation ça m’avait perturbé. J’avais même craint un temps de régresser, puis l’été s’était chargé de me rassurer, avec une série de sessions somptueuses. Puis quelque chose est arrivé vers la fin de l’été : une rencontre inattendue avec une jeune femme volontaire et disponible pour des rencontres de cordes régulières en semaine. Depuis ce temps  j’ai la joie et le privilège de travailler les cordes toutes les semaines avec elle. C’est une fine guêpe et une super modèle, avec une belle complicité qui se noue au fil des rencontres.

Pour la première fois je vis deux vraies relations de front, et en toute transparence. C’est une situation assez inédite que je gère du mieux que je peux. Une des principales difficultés est de ne pas me laisser piéger par mes propres représentations. Arriver à déconstruire ce que je sais, ou crois savoir. et m’affranchir de la culpabilité que je ressens parfois à ne pas être tout entier dévolu à une seule personne… Un ressenti d’autant plus curieux que ces deux relations sont assez merveilleusement complémentaires.

Quelque part ça ressemble à une vieille croyance limitante issue d’une éducation ancienne. En règle génerale j’aime assez l’éducation que j’ai reçue, elle porte de belles choses qui méritent d’être perpétuées, mais dans ce cas précis elle me semble quelque peu dépassée, alors choisir de cultiver des relations multiples harmonieuses et bénéfiques me semble un assez bon programme pour les temps qui viennent. Je trouve d’ailleurs particulièrement réjouissant d’écrire ces lignes en cette belle nuit de solstice d’hiver doublé de pluies d’étoiles filantes et je fais un voeu donc, et plusieurs même, car c’est une pluie

Pleine lune à 18h49…

Belles fêtes de fin d’année, chaleureuses, à vous :-)

.______________
Creative Commons License Kann Danns

Ps. dans quelques jours ça fera pile un an que j’ai arrêté de fumer, et c’est un assez bon motif de fierté je trouve :-)

 

 

Posted in Au fil des jours, Au pays de Heidi Silicium, Ombres et lumières, Parfums de déesses | Leave a comment

Sur les chemins de fées

.

.

.

.

L’on y fait de jolies rencontres

.


Merci les fées
Merci la guêpe
Merci la Goddess
Merci la vie !
.

Pleine lune à 6h40

Posted in Au pays de Heidi Silicium, Flâneries, Jeux de cordes, Ombres et lumières, Parfums de déesses | Leave a comment

Le rêve du pêcheur

 

.

.

.

.

.

.

.

Pleine lune cette nuit à 4h54 :-)

Posted in Au pays de Heidi Silicium, Flâneries, Ombres et lumières, Parfums de déesses, Un pont vers le futur | Leave a comment

Le don

Elle est le noyau figue pensée
Elle est le plein soleil sous mes paupières closes
Et la chaleur brillante dans mes mains tendues
Elle est la fille noire et son sang fait la roue
Dans la nuit d’un feu mûr
(Paul Eluard)

Avec toute ma gratitude à la personne qui m’a envoyé ce dessin,
et rappelé ce merveilleux poème <3

Pleine lune à 2h58

 

 

Posted in Au pays de Heidi Silicium, Ombres et lumières, Parfums de déesses | Leave a comment

Sous le signe de Janus

Je me suis parfois demandé s’il est possible de concilier mon côté encordeur avec mes penchants soumis. C’est longtemps resté une question purement spéculative, sans autre intérêt que le plaisir un peu vain de la rhétorique.

Puis Elle est arrivée

.

Je commence à avoir des éléments de réponse, mais c’est encore un peu confus je dois dire, parfois :-)

Pleine lune à 14h27

Posted in Au pays de Heidi Silicium, Ombres et lumières, Parfums de déesses | 2 Comments

La parenthèse enchantée (ouverture)

J’ai fait une belle rencontre avec une jeune femme, américaine, de passage en France le temps d’une année scolaire. Elle porte en permanence le collier de son Maître, états-uniens lui aussi. Je l’ai croisée dans une soirée. Elle portait une laisse autour du cou et une jolie robe de mousseline rose transparente… J’ai saisi la laisse et le reste est arrivé peu à peu, au fil des rencontres. De modèle de cordes elle est devenue partenaire de jeux, et depuis quelques temps il semblerait que la demoiselle se découvre un goût certain pour la domination…

Quelqu’un que je salue ici à évoqué un amour naissant à la vue d’une de nos photos, publiée ailleurs… Et c’est exactement ça. Je sais qu’elle partira dans quelques mois. Je sais aussi que je ne suis pas seul dans son coeur et pour rien au monde je ne voudrai qu’il en aille autrement… Juste vivre les belles choses que la vie met sur mon chemin, sur notre chemin. Elle non plus n’est pas seule dans mon coeur, et ça aussi ça me va très bien…

Bien sûr cette situation me pose des tas de questions, mais je sais que j’ai tout ce qu’il faut en moi pour y répondre en chemin. Je sais aussi qu’il y a un temps pour chaque chose et pour l’heure il est temps de célébrer la pleine lune aux pieds de ma jolie déesse, ou ailleurs peut-être, là où elle voudra de moi :-)

Pleine lune à 16h47 :-)

.______________
Creative Commons License Kann Danns

Posted in Au pays de Heidi Silicium, Ombres et lumières, Parfums de déesses | 5 Comments

Et dieu créa…

 

… Petit Soleil

.

.

.

.

.

.

.

Pleine lune demain à 8h08…

On l’appelle parfois la pleine lune rose,
en référence aux floraisons printanières

Posted in Au pays de Heidi Silicium, Jeux de cordes, Ombres et lumières, Parfums de déesses | Leave a comment