Category Archives: Rêveries

Kindergarten

Le poirier était déjà immense lorsque enfant je m’y balançais. C’était un jardin de ferme en ces temps. Il y avait là des vaches et des cochons, qui ont cédé la place aux moutons à peu près vers l’époque où mon père a planté le noyer. Les poules et les lapins eux sont restés pendant toute cette période, puis ils ont disparu aussi. Les moutons sont partis aussi, cédant la place à des chevaux et pendant ce temps le noyer grandissait près du poirier. Puis un jour moi aussi je suis parti, ce qui me fait curieusement sourire à présent que, trois décennies plus tard j’écris ces lignes ;-)

J’ai toujours gardé le contact avec la maison de mon enfance… Même à présent que je vis dans le sud profond et lointain j’y passe une grande partie de mes congés. Distance oblige j’y vais moins souvent qu’avant, mais j’y reste bien plus longtemps qu’à l’époque où j’habitais tout près, ce qui est une autre façon de cultiver ce qui me relie à ce lieu. J’y vais pour mes parents, bien sûr, mais je sais aussi que mes racines sont ici, et le demeurent quelles que soient les attaches que je noue dans mon Languedoc d’adoption. Il y a une différence entre les racines et les attaches je trouve, mais je n’ai pas encore suffisamment de recul pour la comprendre… Un jour peut-être ?

Pour en revenir au noyer ça m’a frappé un jour de voir comme il a grandi pendant toutes mes années passées au loin… Le jeune arbre vigoureux à cédé la place à un bel adulte… Et à ce propos je te demande pardon, cher noyer, de t’avoir roussi un jour une branche avec un barbecue malencontreusement placé. Heureusement tu t’en es bien remis, fort comme tu étais déjà. Je me souviens également du jour où on a fêté mes 22 ans sous tes branches, de la grande et longue tablée blanche qui a festoyé jusqu’au bout de la nuit… Curieusement je n’ai plus jamais fêté mes anniversaires ensuite, sans même que je puisse dire à présent comment c’est arrivé.

D’une certaine manière j’ai toujours fêté mes anniversaires pourtant. C’était, c’est toujours, un moment important pour moi, mais je ne ressens pas le besoin de le partager avec d’autres gens… Ce que je fais ce jour là se prête mal au partage. J’ai toujours eu ce côté ours en moi, même s’il ne me déplaît pas non plus, paradoxalement m’a-t-on dit parfois, de passer du temps en agréable compagnie.
Mais c’est peut-être simplement une question d’équilibre ?


.

Pleine lune à 6h23 :-)

.

.(Duy Huynh)

.Pleine P

.______________
Creative Commons License Kann Danns

.
.

 

Posted in Au pays de Heidi Silicium, Rêveries, Un pont vers le futur | Leave a comment

The prayer

 

.

.

.

.
Pleine lune à 13h00

Posted in Au pays de Heidi Silicium, Flâneries, Parfums de déesses, Rêveries | 2 Comments

Au temps des cerises…

 

Pleine lune à 18h21 :-)

 

Posted in Ombres et lumières, Rêveries | Leave a comment

L’illustrateur…

Rodzo est un illustrateur que j’apprécie tout particulièrement pour son univers singulier peuplé de demoiselles ingénues et implacables aux goûts bien arrêtés en matière de confort d’assise. J’ai une tendresse toute particulière pour ses délicieuses lectrices, mais j’avoue que l’ensemble de son oeuvre est loin de me laisser indifférent ;-)…

.

.

.

.

.

.

.

.

Pleine lune à 13h27

Ps. Et au fait, moi c’est Kann Danns à présent ;-)

Posted in Les artistes, Rêveries | 6 Comments

Humeur…

… attachante ;-)

Posted in Rêveries | Leave a comment

Humour de dominatrice

Posted in Rêveries | 14 Comments

Une confidence

Il y a quelque chose de très doux
A aider une demoiselle à se parer

Ce doit être mon p’tit côté chevaleresque ;-)

Posted in Rêveries | 6 Comments

La fille de l’eau

.

 

.

 

.

 

.

 

.

 

.

 

.

 

.

 

.

.

Les mots sont parfois superflus…
(Spécialement dédicacé à une jolie p’tite fée qui n’a pas fini de m’épater ;-)

 

Posted in Rêveries | 8 Comments

Eloge de l’arbre



L’arbre nous semble immuable, mais la réalité c’est qu’il vit dans un temps différent du notre. A ses yeux nous ne sommes que d’étranges créatures éphémères et vibrionnantes, ou du moins le serions nous s’il ne s’en fichait comme de sa première goutte d’eau sur les cuticules…

L’arbre vit d’eau et de lumière… C’est pour cela qu’il s’élance vers le ciel tandis que ses racines creusent en silence, explorent et caressent inlassablement la terre nourricière à la recherche du précieux liquide et des minéraux nécessaires à sa croissance.

.

Un jour il se met à fleurir… il fait l’amour de toutes ses fleurs, comme le disait très joliment Barjavel, en exhibant son intimité à tout va car c’est un fait que l’arbre n’a que faire de notre pudeur. D’ailleurs ne se déshabille-t-il pas à chaque automne tandis que nous empilons des couches de vêtements afin de nous prémunir des premiers frimas ? Mais ce n’est que pour mieux se revêtir à chaque printemps et se parer à nouveau de milliers de teintes, toujours identiques et à chaque fois différentes pourtant.

.

L’arbre est un hôte prévenant qui abrite une multitude de créatures en tout genre. N’allez pas croire qu’il est pacifique pour autant, car il en va des forêts comme des sociétés humaines : les élus sont rares et la compétition féroce… Mais si l’arbre se démène pour survivre il n’en oublie pas pour autant d’offrir le gite et le couvert, même au chevreuil qui ne fera pourtant qu’une bouchée de ses rejets… Vous en connaissez beaucoup vous, des gens qui inviteraient un ogre à leur table ? Ceci étant posé je le soupçonne de ne pas s’en formaliser…

.

Je me demande parfois s’il s’inquiète du bucheron qui pourrait un jour le mettre à terre… J’espère que non car ça m’ennuierait qu’il souffre comme je souffre parfois de ma propre finitude… Au moins pourra-t-il se dire qu’il a servi et servira encore une noble cause… Mais je crois qu’il s’en fiche un peu…

Au fond l’arbre semble assez insouciant… Est-ce là le secret de la sérénité qu’il inspire ou bien il y a-t-il autre chose sous son écorce, là où règne le silence des cathédrales à peine troublé par la procession de la sève dans l’aubier ?

Elle grimpe vers la couronne et reviendra au terme de son périple, chargée de friandises tant il est vrai que l’arbre est un être étrange et merveilleux qui a le don de changer l’eau en sucre… Mais ceci est une autre histoire…

Pour l’heure shhht… laissons le faire son bois… :-)

.

___________________
Creative Commons License doigt de miel

Posted in Rêveries | 9 Comments

Scoop…

On a enfin découvert l’origine du sourire de la Joconde

( il suffisait d’élargir le cadre ;-)

Posted in Rêveries | 6 Comments