La leçon de cordes

Ca me parle beaucoup quand Kinoko Hajime dit qu’il faut s’intéresser davantage à sa partenaire qu’à soi quand on pratique les cordes…

Je vis un tournant de mon parcours d’encordeur en ce moment… je commence à comprendre un peu la technique, même si elle reste encore largement à parfaire… mais je crains que ça se fasse au détriment de mes partenaires ces temps-ci, en tout cas c’est ce que je retire de ma dernière séance de cordes, dimanche dernier…

Les deux premières suspensions se sont bien passées puis, lorsque je l’ai ramenée au sol et poursuivi en semi suspension j’ai vu qu’elle était en difficulté dans mes cordes. La souffrance se lisait sur son visage, s’entendait dans ses râles… Elle ne m’a pas demandé d’arrêter pourtant, et quand je me suis enquis de son état elle m’a fait signe qu’elle allait bien… J’ai continué à jouer mais quand je la regardais je n’avais pas du tout l’impression qu’elle allait bien, au point que j’ai fini par la détacher…

L’aftercare a été court ensuite… je sentais qu’elle avait besoin de s’isoler, de mettre de la distance.
Ca m’a laissé un drôle de goût… Il y a souvent un moment de tendresse partagée après les cordes, qui est très important pour moi… C’est une façon de remettre les compteurs à zéro je crois…

Ca me perturbe quand il n’y en a pas après les cordes… Pour moi c’est comme si j’avais raté quelque chose… mais elle va bien et me dit qu’elle a apprécié ce moment… alors peut être que c’est pas si grave que ça en fait ?… Il y a des gens qui ne sont pas très portés sur les câlins… ou peut être simplement qu’elle n’en avait pas envie à ce moment là… Quelle qu’en soit la raison elle lui appartient et c’est bien ainsi.

Je réalise aussi, surtout, que c’était à moi de la mener là où je l’entendais… En la voyant en difficulté j’aurais très bien pu la mettre dans une position plus confortable, et faire en sorte que la fin de la session lui soit plus agréable et apaisant… Mais à ma grande perplexité je dois bien avouer que ça ne m’a même pas traversé l’esprit…

Ca pose la question de l’intention je crois, de ce qu’on veut transmettre à sa partenaire à travers les cordes, et justement je n’avais pas d’intention précise à ce moment là, juste le pur plaisir et l’ivresse d’attacher une très belle jeune femme, quasiment une inconnue avec qui j’avais très peu échangé avant…

J’étais un peu trop dans le plaisir de manier les cordes et pas assez avec le sien je crois…

Je ferai mieux la prochaine fois…

.

 

Pleine lune cette nuit à 1h06

______________
Creative Commons License Kann Danns

This entry was posted in Jeux de cordes, Ombres et lumières. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>