Vendredi dernier…

… J’avais entrepris une tournée des bars avec un ami de passage. Au cinquième nous nous sommes retrouvés – passablement imbibés – dans un de mes lieux préférés à Strasbourg, un bar underground totalement inclassable fréquenté par toutes sortes de gens, plutôt des alternatifs en règle générale, mais tout le monde y est bienvenu. J’aime bien l’idée de mixité, de  » cross-over  » entre des gens de tous horizons, c’est malheureusement de plus en plus rare, à Strasbourg du moins. Deux filles se sont approchées de notre table, et l’une d’elle est venue, sans un mot, se frotter contre moi. Elle a pressé ses seins contre moi, d’abord l’un, puis l’autre… je pouvais sentir la texture de son soutien gorge sous son t-shirt (bon, ça ne vaudra jamais un toucher naturel ;o)… puis elle est retournée danser au sous sol avec sa copine.

C’est drôle comme cette histoire me trotte dans la tête. Je me demande ce qu’elle avait en tête. Bah, peut être que je l’aurais su si j’avais songé à lui sourire et à la vouvoyer du regard… Mais… Sur le coup j’ai été simplement pris au dépourvu par son geste, et je me suis senti… stupide, au sens étymologique de ce mot :  » frappé de stupeur  » ;o). Mais quand j’y repense… quelque part j’ai l’impression qu’elle m’a apposé un tampon… son tampon… et j’aime bien cette idée :-). Je ne sais pas comment elle s’appelle, ni où elle est. Je ne la reconnaîtrais certainement jamais si je la croisais dans la rue, mais j’espère qu’elle va bien, et qu’elle a passé un bon week-end.

This entry was posted in Marivaudages. Bookmark the permalink.

3 Responses to Vendredi dernier…

  1. doigt de miel says:

    Ce qu’elle cherchait ?
    Tester son pouvoir de séduction ? Dérouter un homme ?…
    Posté par Véro, 03 août 2008 à 18:34

    Je ne saurais dire Madame. Bizarrement, quand elle est partie j’étais convaincu qu’elle reviendrait, et mon compère (qui était tout aussi surpris que moi par cette scène) le pensait aussi…
    C’est drôle qu’on ait pensé ça tous les deux, et simultanément… Peut être car elles ne sont restés que quelques secondes, comme si
    elles avaient seulement voulu attirer notre attention…

    J’ai vécu ça comme un joli rêve, le genre de choses qui n’arrivent jamais en temps normal et qui arrivent pourtant quand même…
    C’est drôle, il se produit souvent des choses étranges après une séance
    Posté par doigt de miel, 03 août 2008 à 18:35

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *