Category Archives: Ombres et lumières

La confiance…

Elle : qu’est ce que ça t’a fait de savoir que je pouvais visiter ton ordinateur comme je le voulais pendant que tu me l’avais prêté ?

Moi : j’aimais bien l’idée que tu puisses le faire, et j’aimais bien l’idée que tu n’en fasses rien

Elle : c’est comme quand on se retrouve attachée en fait. On sait que l’autre peut faire tout ce qu’il veut et en même temps on sait qu’on est entre de bonnes mains.

Ce dialogue date déjà un peu mais j’ai l’impression d’avoir touché du doigt quelque chose de l’essence de la soumission ce jour là. Bien sûr il est notoire qu’il ne peut y avoir échange de pouvoir érotique sans confiance dans l’autre… Mais c’est une chose de le savoir et c’en est une autre que de le ressentir dans sa chair.

Avec le temps j’ai appris (parfois à mes dépens ;-) qu’il vaut mieux s’accorder le temps de la découverte avant de s’abandonner pleinement à l’autre. L’enjeu est trop important dans ce domaine singulier… La confiance ne se décrète pas, elle s’installe progressivement au fil des moments partagés, et je dois dire que cette demoiselle a magistralement su gagner la mienne…

Notre histoire (que je raconterai peut être un jour, mais shhht ;-) a pris d’autres chemins depuis, mais la confiance, elle, demeure ainsi que l’estime, la tendresse et l’affection…

Je sais également qu’il y aura d’autres belles rencontres, d’autres jolies magiciennes des sens à découvrir, et je leur dédie très volontiers ce billet tout autant qu’à cette exquise demoiselle :-)

 Pleine lune à 13h33 :-)

______________
Creative Commons License doigt de miel

 

 

Posted in Ombres et lumières | 6 Comments

Dans ma boîte mail…

« ce que je ne comprend pas et excuse d’avance ma question très naïve.
quand on est soumis, on a le droit de se poser de telles questions? je pensais qu’on devait se laisser guider et que c’était elle qui imprimait le rythme de vos échanges et jusqu’où vous iriez »

C’est ce jour là que j’ai compris que j’étais champion du monde des noeuds dans la tête…
C’est juste bête de ne pas pouvoir le mettre en pratique… mais le monde est si mal fichu aussi…

Pleine lune demain à 6h25

(avec une pensée affectueuse à ma délicieuse correspondante ;-)

Posted in Ombres et lumières | 3 Comments

Rencontre du troisième type

J’ai fait une jolie rencontre il y a quelques temps, avec une dame à la fois très douce et pleine de joie de vivre… Une belle histoire entièrement dédiée au plaisir et à la légèreté… Elle a un tempérament d’exploratrice et on passe nos rencontres à sauter d’un rôle à l’autre, tantôt amants, tantôt switchs… C’est à la fois incroyablement jouissif lors de nos ébats matinaux, ou lorsque je me régale de son nectar délicat au creux de ses cuisses encordées et très déstabilisant parfois, comme lors de notre dernière rencontre, lorsqu’elle m’a fait basculer en quelques instants du statut de maître encordeur à celui de jouet sexuel…

Ca fait quelques années que je passe d’un côté à l’autre (du manche) de la cravache, mais c’était la première fois que j’échangeais les rôles ainsi au cours d’une rencontre, et bizarrement j’ai eu du mal a apprécier pleinement cette expérience…C’était pourtant très plaisant de me retrouver devant elle avec les yeux bandés et de me laisser guider au bout d’une laisse sur le lieu où elle m’a euh… étrillé ;-), mais en même temps il y avait quelque chose qui m’empêchait de m’abandonner complètement à la danse de son martinet sur mes fesses…

J’ai mis un peu de temps à comprendre qu’il m’avait manqué un moment de préparation pour endosser ce rôle de bottom, et à oser lui en parler aussi… Ce n’est pas évident d’avouer que quelque chose n’a pas fonctionné dans ces moments là et j’appréhendais un peu sa réaction… Il faut croire que j’ai bien fait car elle m’a dit qu’elle aussi avait trouvé le basculement trop rapide… Pour reprendre ses mots : « Ce n’est pas qu’un rôle, on a beau en avoir très envie, et même si c’est un jeu, c’est soi-même qu’on y met, pas une marionnette« , et je ne saurai mieux dire ;-)…

Il y a toujours un risque de faux pas quand on part à l’exploration de terres inconnues et c’est pour ça que c’est important d’y aller progressivement, et de se donner le temps de l’exploration pour ne garder que le meilleur. Ce qui est bien c’est qu’au fond de soi on sait toujours si une situation nous convient ou pas. Il suffit de s’écouter pour savoir où on en est. Il m’est arrivé de me découvrir des limites que je n’aurai jamais soupçonnées au cours de jeux passés. Dans le cas présent c’est juste un simple réglage, et c’est un vrai bonheur d’avoir une complice avec qui on peut se dire les choses. On en a tiré les conséquences et c’est clair que la prochaine fois on s’y prendra différemment…

J’ignore ce qu’elle me réserve pour la suite, mais pour ma part je sais déjà que j’accorderai un soin tout particulier à l’après-shibari. Généralement j’attache (si j’ose dire ;-) beaucoup d’importance à ce moment là. C’est important d’être présent pour accompagner le retour sur terre de celle que l’on vient d’attacher, et pour lui témoigner sa reconnaissance pour ce magnifique présent aussi…  J’ai un peu shunté cette étape à notre dernière rencontre, tout excité que j’étais à l’idée de découvrir son côté dominant… Mais je compte bien me rattraper la prochaine fois ;-)…

C’est étonnant pour moi d’échanger les rôles comme on le fait… Après avoir été uniquement soumis pendant des années ça n’avait rien de naturel pour moi, mais je crois que j’en avais bien besoin… Ca me fait une belle école de légèreté en plus de beaucoup de plaisir…
Un sacré bordel en fait…
Un joyeux bordel… ;-)

Pleine lune à… ouhlala… 15h46 :-)

_______________
Creative Commons License doigt de miel

 

 

Posted in Ombres et lumières | 6 Comments

Le SM est il soluble dans l’eau qui dort ?

C’était il y a un petit moment déjà, bien avant la création du blog de Heidi. Nous avions diné à quatre avant d’aller finir la soirée dans mon appartement. Puis l’autre couple s’est éclipsé, me laissant seul avec une charmante demoiselle…

Ca faisait quelques temps qu’on se tournait autour, et j’avais eu le temps me préparer à vivre une expérience qui était alors totalement inédite pour moi, à savoir une relation purement vanille, sans la moindre once de BDSM…( Bah oui, c’est mon petit côté explorateur de l’extrême ;-)… En effet je voyais bien que ce n’était pas du tout le genre de la demoiselle… et comme en plus je l’avais rencontrée dans le cadre de mon travail il me semblait plus sage de taire certains aspects de ma libido…

Ca a été une très jolie première nuit, sauf que… peu avant l’aube elle s’est étirée comme une chatte en me demandant si je voulais bien lui attacher les mains la prochaine fois…

Ce jour là j’ai compris qu’il y a des choses contre lesquelles il ne faut pas lutter… et aussi qu’il faut toujours se méfier de l’eau qui dort ;-)…

Elle est devenue mon premier modèle de shibari et on s’est vus pendant plusieurs années avant que nos chemins se séparent… Je me suis souvent demandé depuis ce qui nous avait attiré l’un vers l’autre… Est-ce que nous devinions inconsciemment que nous partagions certaines fantaisies ?

Le plus étonnant c’est qu’elle n’avait jamais vécu d’expérience de ce genre avant de me rencontrer… Quelque part c’est comme si notre rencontre lui avait servi de révélateur… A moins que ce soit moi qui lui ai « soufflé » cette idée d’une manière qui m’échappe totalement ? Est-ce que c’est seulement possible ?

Si je prends mon vécu c’est clair que certaines rencontres ont fait naître en moi des désirs inédits, dont je ne soupçonnais même pas l’existence avant de croiser la personne. Est-ce qu’ils me venaient de ma complice du moment, qui me les aurait refilés à l’insu de mon plein gré, où bien étaient-ils déjà présents dans ma libido à l’état de germe, n’attendant que la rencontre qui les éveillerait ?

Je n’ai pas de réponse. Je ne puis que constater que chaque rencontre entraîne son lot d’envies et de fantaisies particulières, et m’émerveiller de la saveur unique qui en résulte… Mais si vous avez un avis sur la question ça m’aiderait bien ;-)…

( Toujours se méfier de l’eau qui dort ;-)

_______________
Creative Commons License doigt de miel

Posted in Ombres et lumières | 3 Comments

De l’art de la soumission

Il y a quelques années j’ai croisé une jeune femme qui disait avoir envie de pratiquer la domination…
Je la trouvais très inspirante et très stimulante… et elle me faisait tellement rêver que j’ai fini par en perdre tout sens de la réalité… et aussi, hélas, par ruiner la jolie relation que nous avions établie.

C’est bizarre les rencontres en ligne… L’absence de contact direct est propice à toutes sortes de projections et l’on a vite fait de se retrouver dans un monde imaginaire, surtout lorsque l’on aspire à réaliser certains fantasmes… C’est très riche un imaginaire de soumis, et parfois il vaut mieux ne pas le laisser trop galoper…
En ce qui me concerne cette histoire m’a servi de leçon et je suis devenu beaucoup plus circonspect par rapport à mes aspirations. Ce n’est pas que je n’en aie pas… C’est simplement que je n’ai plus envie de m’y perdre et que je préfère éviter de confondre mes désirs et la réalité.

A l’automne dernier j’ai rencontré une jeune femme adorable, Maîtresse à ses heures, qui m’a invité à déjeuner dans un petit restaurant isolé en pleine montagne. Il n’était pas question de jeux de domination entre nous… juste une rencontre amicale pour prolonger de beaux échanges entamés en ligne… On a beaucoup parlé de SM bien sûr, et elle m’a dit qu’après toutes ses expériences elle trouvait que la meilleure façon de le pratiquer était de le considérer comme un jeu occasionnel, et de retourner à un mode de relation plus conventionnel avec sa ou son complice une fois le jeu terminé… et plus j’avance et plus je me dis qu’elle avait raison… (si elle passe lire ces lignes je la salue au passage… Youhou S ! ;-)

Présenté comme ça ça a l’air évident, mais pour moi qui m’étais toujours senti attiré par la soumission depuis mon plus jeune âge c’était très difficile d’imaginer qu’une Maîtresse pouvait également avoir une vie « normale » (un concept très tendance ces jours ci ;-) par ailleurs… Bien sur je le savais, mais seulement de façon abstraite, et la plupart des Maîtresses que j’ai eu le privilège de croiser se comportaient exclusivement en dominantes au cours de nos rencontres… Avec le recul j’en viens d’ailleurs à me demander si c’était un choix délibéré de leur part ou si elles adoptaient ce rôle simplement parce que je mettais un point d’honneur à leur témoigner de ma soumission lors de nos échanges… Grand mystère ça, dont je ne suis pas certain d’avoir la réponse un jour… mais toujours est il que dorénavant je préfère envisager ces relations sur un mode plus léger et plus ludique…

Bizarrement depuis que je considère les choses de cette manière il m’arrive des choses étonnantes… mais ça ce sera pour de prochains billets… ;-)


(à suivre donc ;-)

_________________
Creative Commons License doigt de miel

Posted in Ombres et lumières | 3 Comments

L’abandon

Parfois on a le plaisir d’attacher une demoiselle qui vous fait la grâce d’une confession ensuite… Puiqu’elle m’y autorise je publie ses mots… Avec toute ma gratitude pour ce joli moment :-)…

————————————————-

L’abandon, le lien qui me lie est celui qui me libère

Tout a commencé par un silence, le mien accompagné de la crainte de son regard posé sur moi
-déshabille-toi….enlève ta robe …recule…tourne toi….encore…tourne encore que je te vois (toute cela dit avec une telle douceur..)
– (silence)
– Es-tu intimidée ?
– Oui…..par le regard que tu poses sur moi et mon corps, sur mes formes….
– tu les portes bien tes formes….tu sais…allez tourne encore… »

J’ai attendu debout, le sentant s’affairer dans mon dos, j’ai entendu « la corde » sortir de sa cachette, dénouer et faire ce bruit si particulier. J’ai senti ses mains caressantes qui devaient appréhender ce corps à sculpter.
Il a fait glisser cette corde autour de ma taille et sur mes épaules comme pour que je la goute…que je sente sa douceur et sa présence amicale. Il a caressé mes hanches et mon sein gauche, embrassé ma nuque d’un baiser doux comme pour m’apaiser. Et puis il a joint mes mains et a commencé à les lier…

LE VOYAGE A COMMENCE.

Je l’entendais soupirer…respirer, le sentant dans la concentration du geste et de la sensation aussi, j’ai compris assez vite qu’il essayait d’adapter la corde au mieux à mon corps, pour l’épouser et le sublimer.

Mes yeux fermés, je goûtais à chaque tour de corde et chaque mouvement d’air, chaque silence et chaque bruit. Il m’a dit « ça va ? », j’ai répondu « oui » mais je n’avais plus envie de prononcer un seul mot. Je voulais me dédier uniquement à cette expérience magique. 

Mes mains liées, il les a passé derrière ma nuque pour quelles appuient l’arrière de celle-ci. Le temps s’est suspendu, il a continué, j’ai senti mes seins se tendre en avant, s’offrir à ce lien et ses mains une fois encore venir les effleurer. Je ne percevais déjà plus mon corps de la même manière, ses mains et cette corde érotisant chaque parcelle de ma peau et façonnant ce corps d’une manière extraordinaire.
J’entends son souffle. ….encore aujourd’hui …profond et doux.

La corde douce tisse, s’enroule sur moi comme un serpent, me faisant penser à un sexe géant qui s’empare de moi et me pare.

Je suis déjà abandonnée…

Lorsque mes seins se retrouvent happés, sublimés par la corde, aucune douleur, elle ne fait que sculpter …le corset est tissé à même ma peau, …d’un geste ferme et surprenant, il me pousse d’un coup sec et je me retrouve allongée sur le lit , il attrape mes jambes et m’habille encore, me contraint un peu plus…sous son emprise douce ; je n’ai aucune peur et aucune crainte. Je suis dans un subspace…J’aime la puissance de sa maitrise et sa douceur profonde…il s’arrête parfois de tisser, n’enlace plus…il pense et regarde, il observe tel un félin…parfois recommence et fait chemin arrière.

Puis il tire et « tensionne » la corde sur mes hanches, mes seins, mon sexe…il tend et disperse une onde voluptueuse et sulfureuse, je soupire. Il joue très bien avec les tensions, les appliquant au bon moment et au bon endroit, je spasme encore…me tortille…la corde caressante…masturbante…à qui j’impose ma liquidité » cyprinneuse »

Je sens ses baisers sur mon front et dans mon cou. Allongée, mains et jambes liées, me voilà totalement libre ou libérée. Aspirée par son Monde, encordée (terme que je n’aime guère. Je suis libre…de l’espace et du temps et de moi-même. D’ailleurs, le temps n’a plus aucune importance.. Je suis ailleurs hors de moi où au plus profond de moi, je ne sais plus…. Un voyage étrange hors de je ne sais où…

Il me laisse sur le lit.. allongée …combien de temps, aucune idée. Je goûte à tout…je me « délice » dans cette corde…je me mets à onduler telle une vague, faisant par la sorte glisser la corde au plus près de mon intimité, provoquant des spasmes délicieux et érotiques…jouant avec elle et avec moi…complices sexuelles.

Je me sens si belle, je me sens en seins et en hanches, en rondeurs et en beauté. Mon corps transformé, je n’ai pas besoin de sexe … Mais je me surprends dans le plaisir … Je me demande pourquoi il se dévoue à moi. Pourquoi si ardemment et avec autant de profondeur . Les sensations changent et j’explore avec lui et grâce à lui des saveurs nouvelles. Une roulette et des pinces des fessées appuyées que je trouve délicieuses et parfois extravagantes…je suis venue « connaître » et éveiller de nouvelles sensations, Je suis comme un monde à explorer , par moi-même plus que par l’autre…d’ailleurs.

Comment la corde peut-elle opérer cette magie ? Je ne suis plus …lorsque le vibrant se pose sur la corde qu’il tend celle-ci… je deviens son instrument …de musique et je vibre sous sa main comme une ondine dans les flots.

Mais pourquoi ce lien fonctionne si bien ? Lui .. Sans le connaitre j ‘ai senti un frère … Aucune crainte de lui…ce DDM qui mérite bien cette « appellation »

Mon voyage : le plaisir vibrant comme je le recherche .. Cet abandon magique, cette quête qui fait que moi est une autre …et que lui modèle mon plaisir aussi, mieux que dans les songes … J’aime le plaisir et sa gradation… J’aime cela autant que la musique … Le bruit des frottements de cordes comme une excitante mélodie….qui résonne en moi et me déraisonne ….

Oui j’ai aimé le voyage l’abondance de plaisirs et de sensations, j’ai aimé le dévouement cet homme caressant qui a pénétré tout mon être sans pour autant avoir recours à son sexe pour m’apporter sa palette de sensations puissantes et vibrantes . ….je ne suis jamais si belle que dans cet abandon sublime orchestré par un homme doux et profondément bon.

Le plaisir délicat, profond, mental, vibrant, aiguisé, intellectuellement riche… MERCI !

Qu’est ce qu’on peut bien ajouter à celà ?…
Merci à toi Miss Coderouge :-)

Posted in Jeux de cordes, Ombres et lumières | 10 Comments

Cuir thérapie

En parcourant le billet de petite française sur les risques en BDSM je me faisais la réflexion qu’il n’y avait pas grand chose à y redire, ce qui est toujours un peu frustrant quelque part ;-)… jusqu’à ce que…
                 « le bdsm est une déviance sexuelle, pas une thérapie comportementale »

Je ne suis pas certain d’avoir bien saisi le contexte de cette affirmation. Si j’ai bien compris c’était en réponse à un dom qui se plaignait de ne pas trouver de soumise acceptant de se laisser « coacher ». Quoi que ça puisse être il est clair qu’il ne s’agit en aucun cas de forcer l’autre à faire des choses qu’il/elle ne voudrait pas… Dans ce cas la relation cesserait d’être consensuelle et mieux vaut alors prendre ses distances. Ce genre de situation se reconnait d’ailleurs assez facilement mais c’est une autre histoire…

En revanche pour ma part j’avoue volontiers que je ne connais rien de plus thérapeutique que le BDSM… J’y vois une école de la transgression qui me permet d’abolir mes peurs et de surmonter mes inhibitions… et dans la jouissance en plus.

Aussi loin que je me rappelle j’ai toujours été attiré par la soumission… je pense qu’à la base il y avait une forme de réaction à une éducation fondée sur une culpabilisation permanente…  L’inconvénient de naître à la campagne profonde dans un milieu qui était tout sauf libéral… Et autant vous avouer que mes premiers flirts d’ado ont été assez calamiteux… J’ai même fini par bloquer complètement, et par me retourner vers les fantasmes que j’avais éprouvé enfant.

Ma première expérience de soumission a été une pure libération… Pour la première fois je pouvais jouir de ma sensualité puisque ce n’était pas moi qui choisissais (même pas ma faute m’dame ;-)… C’est l’extrémité d’une cravache promenée sur ma cheville qui m’a fait réaliser qu’une caresse pouvait procurer du plaisir. La première fois que j’ai fait l’amour j’étais attaché en croix sur un lit… et je ne crois pas que j’aurai pu franchir le pas si ma complice m’avait laissé le choix… ce qui aurait quand même été super dommage ;-)

J’ai beaucoup progressé depuis mais il reste du boulot (bah oui ;-)… Et curieusement c’est toujours dans le BDSM, et des deux côtés du manche à présent (ou plus précisément d’un côté du manche et de l’autre côté de la corde ;-) que je trouve les ressources qui me révèlent à moi même et me font avancer…

C’est un grand mystère, mais aussi une grande source de plaisir, puisque comme le dit fort justement B c’est également une déviance… et donc une grande source de jouissance ;-)

Au fond c’est une question de gourmandise, un peu comme une tartine de miel ou de Nutella, et si d’aventure ça coule un peu il existe des manières très plaisantes d’y remédier… et slurp donc ;-)

Ps. Merci b pour ce joli billet… je vous fais confiance pour les prochains sujets, mais si vous pouviez éviter les subprimes ce serait sympa ;-)

.

(Pleine lune cette nuit à 4h06 ;-)

___________________
Creative Commons License doigt de miel

Posted in Ombres et lumières | Leave a comment

Dans la salle des machines…

J’ai vu des gens qui faisaient leur marché fetish dans la bonne humeur.

J’ai vu un homme qui fouettait des femmes attachées à une croix de Saint André sous les regards hypnotisés de nombreux hommes.

J’ai vu une jeune femme blonde belle comme le jour suspendue la tête en bas par une femme.

          Sur un sofa une odalisque de latex
          Etendue sur un homme
          Qui lui masse les pieds

J’ai vu un pony boy incroyable tenu en laisse par une femme. Je l’ai revu ensuite son masque à la tête de cheval sous le bras.

J’ai vu un homme habillé d’un tailleur ultra court en vinyl rouge, du dessous de la jupe pendaient entre ses jambes deux énormes boules argentées qui s’entrechoquaient quand il marchait.

J’ai vu l’objet de mes fantasmes inavouables jeté en pâture au milieu d’autres.

          Sur l’escalier en métal ajouré
          Ce conseil…
          Enlevez vos talons aiguilles pour monter

J’ai vu des femmes essayer des corsets sous l’oeil admiratif de leur compagnon.

J’ai vu une jeune femme avec les seins les plus énormes qu’il m’ait été donné de voir.

J’ai été draguée souvent par un nombre incalculable de femmes…

          Deux filles enlacées sur le sol en béton
          L’une d’elles est tenue en laisse…
          Par sa Maîtresse…

J’ai vu un couple incroyable. La femme avait le crâne rasé, des lunettes rondes et l’homme était habillé en femme avec une perruque blonde et un robe moulante qui faisait d’elle une créature de rêve.

J’ai vu une jeune femme au regard océan qui parlait le même français que moi. Je l’ai vue ensuite mettre un jeune homme à ses pieds avec une sensualité qui faisait presque envie.

J’ai entendu toute une salle chanter en choeur sur les chansons de Rammstein.

         Un verre de Sauvignon à la main à 3h du mat
         Je me laisse aller dans les foules de latex
         ça plane pour moi (ouh ouuuuh ouh ouuuuh ;-)

J’ai entendu Plastic Bertrand qui planait avec un grand sourire aux lèvres.

Du balcon avec une vue imprenable sur l’ensemble de la salle j’ai vu un homme cracher du feu au milieu des gens. On se serait cru dans un autre monde.

J’ai vu une grande blonde avec des lunettes rouges très belle trainer son homme en kilt par la queue. Ils avaient l’air de s’amuser comme des gosses.

         Une jolie p’tite fée bleu électrique
         Manie sa cravache magique
         Framboise…

J’ai vu un couple en quête d’une femme qui n’arrêtait pas de me tourner autour.

J’ai un un asiatique fin comme une liane vêtu d’un serre-taille noir et d’une micro jupe rouge se trémousser plus que danser sur des talons vertigineux rouge et noir.

J’ai vu une femme sucer, lécher des sexes qu’un homme amenaient à sa bouche.

         Là des doigts qui s’immiscent dans une braguette
         Là une demoiselle qui se fait fouetter contre un mur
         Et partout la foule

J’ai vu des corps enlacés bouche contre sexe à ne pouvoir les démêler les uns des autres.

J’ai vu un type odieux humilier une jeune femme qui se pliait à toutes ses volontés.

J’ai vu une femme se faire torturer les seins par un homme tandis qu’un autre la bâillonnait de sa main.

         Une demoiselle debout les bras dans la nuque
         Le fouet fend les airs… soulève sa jupette
         Elle sautille un peu… reprend sa place

J’ai vu une jeune femme avec une robe découvrant entièrement son dos se faire fouetter par un homme très, très jeune.

J’ai vu des femmes avec deux hommes, des hommes avec deux femmes en laisse.

J’ai vu des femmes et des hommes dans des tenues incroyables, improbables de toutes sortes.


Ps. Cette année l’after de la boundcon était organisée par une assoc de jeunes fétichistes munichois (vivement la prochaine ;-)

.

(Regards croisés by Home & DDM ;-)

Posted in Ombres et lumières | 8 Comments

Sur le tapis vert (2/2)

La fois d’après j’avais sorti les grands moyens…

.

Tralalalalère !!!… (je sais c’est petit ;-)

.

C’est peu après qu’on a enclenché

.

La propulsion hyper exponentielle ;-)


(photo honteusement chipée sur un blog ;-)

.

Et tout à coup c’est devenu autre chose…

.

Yep ! ;-)

.

___________________
Creative Commons License doigt de miel

Posted in Jeux de cordes, Ombres et lumières | 4 Comments

Triangles…

Elle aimait bien placer une humiliation vers la fin de nos séances…
Je ne savais jamais ce qui allait m’arriver… Je ne crois d’ailleurs pas qu’elle le savait elle même tant il est vrai qu’il m’a toujours semblé qu’elle se laissait porter par son inspiration du moment…

A vrai dire moi non plus je n’y pensais guère… J’étais bien trop absorbé par la magie de l’instant lors de nos rencontres… Je me prenais ses fantaisies en pleine face,
cueilli par ses incandescences étourdissantes au moment où je m’y attendais le moins… Elle pouvait aller loin dans ces moments là… Pourtant je n’ai jamais rien regretté… C’était même souvent plutôt troublant ;-)…

On était très complices… Il y avait de l’estime et de l’amitié qui venaient se superposer à notre relation. Elle venait parfois se reposer quelques jours à la maison, et c’était pour moi une grande joie et un grand honneur que de l’accueillir et de la dorloter…

Je n’ai pas su voir que son amie voyait notre complicité croissante d’un mauvais oeil…
Je ne l’ai compris que le jour où j’ai réalisé que dans un triangle il y a toujours un sommet…

Grande leçon ça ;-)…

___________________
Creative Commons License doigt de miel

Posted in Ombres et lumières | 6 Comments