Mémoires d’Alsace

Du solltest die Geschichte deines Grossvaters schreiben…
Tu devrais écrire l’histoire de ton grand père…

« Il a changé cinq fois de nationalité. Il est né sous Napoléon III, il a grandi sous Bismarck, il a souffert sous Guillaume II. En novembre 1918 il a reçu l’accolade de Clémenceau. Il a perdu ses illusions sous Poincaré, Herriot, Tardieu, et autres phenix de la 3ème république. Il a été crucifié sous Hitler. Il a repris espoir et aussitôt déchanté sous Queuille, Ramadier, et autres prodiges de la 4ème.   

La guerre de 1870 lui a pris son père, celle de 1914 plusieurs de ses fils, celle de 39 deux de ses petits fils. Il a trop vécu. Il a connu des joies sans nombre et des souffrances démesurées. Tout cela parce que deux peuples qui ne désiraient que la paix se sont laissé imposer des siècles de guerre, et que nous autres, alsaciens, qui devons tant au génie de l’un et de l’autre avons été coincés par la connerie des deux. »

Jean Egen, le partage du sang, 1983

This entry was posted in Le fin mot de l'histoire. Bookmark the permalink.

9 Responses to Mémoires d’Alsace

  1. doigt de miel says:

    Moi il était né en 1893 dans les Hautes Alpes et avais épousé en 1912 une compatriote d’Heidi , une suisse et il est mort en 1919 dans les bois d’avocourt dans la Meuse lors de la fameuse guerre des tranchées…..voilà pour mon côté suisse ;)
    Bisous
    Posté par Jessi, 18 avril 2009 à 21:48

    Oh t’as des ascendants hélvétiques toi ;-)…
    Erasme disait qu’on consent à la guerre des sacrifices dont le dixième aurait suffit a préserver la paix… et ça se vérifie encore aujourd’hui… grand mystère ça…
    Posté par doigt de miel, 18 avril 2009 à 23:51
    Pas de Mystère….

    pour les bons profits, à partager en famile….(pas plus)
    Pour parler de cette période….qui avait intérêt à ce que coule l’acier.?…pour que coule, le sang…….qui payait.?….qui paye encore aujourd’hui…..?

    Les mêmes qui payent les « impôts », toujours aux profits de ceux qui fabriquent, les mêmes armes qu’antan et qui éditent…les livres pour les enfants et les écoles….

    Et toujours les mêmes (les « Autres »), pour qui l’on fabrique sur mesure, le fameux Bouclier en Airain, dit Bouclier « Fiscal »…
    Posté par Henri-Etoile, 19 avril 2009 à 02:43

    Fascinant !
    Et le poids d’un passé que nous n’avons pas vécu fait de nous ce que nous sommes aujourd’hui…
    Très belle illustration.

    J’ai bien connu mon grand-père, pourtant je ne sais rien de lui. Le Franquisme a lié beaucoup de langues. Il avait perdu une jambe, peut-être à la guerre, peut-être pas.
    Quand je pense que Franco était encore au pouvoir quand je suis née… Parfois, ça me glace le sang.
    J’ai aujourd’hui cette tendance à ne jamais poser trop de questions. Je suppose que cette discrétion vient de là.
    Posté par Madame Noire, 19 avril 2009 à 04:50

    par mon grand-père déporté et toujours vivant je me sens investie d’un devoir de mémoire. depuis le plus loin que remontent mes souvenirs…
    Posté par Lsingulière, 19 avril 2009 à 09:24

    A…
    Henri étoile…
    Hééé c’est pas gentil pour Lagardère ça… Bon c’est vrai qu’entre une « Hachette » et un Exocet il n’y a guère plus qu’une différence de degré…

    Ca me gêne de tout ramener à ça… ce serait comme d’accepter qu’on n’a aucun libre arbitre… Bien sur il y a des gens qui ont tout intérêt à ce que ça se passe ainsi et certains conflits récents ressemblaient salement à des opérations commerciales… mais pourquoi accepter de les cautionner ? pourquoi accepter de bosser dans leurs entreprises ? pourquoi acheter leurs produits ? pourquoi lire leurs journaux ?

    On est en démocratie, on a les enseignements de l’histoire, un niveau d’éducation et d’information jamais atteint jusqu’à présent… alors pourquoi on accepte que l’on continue à se balancer des cailloux à la tête???
    J’ai pas de réponses…
    Bises

    Madame Noire…
    Oui, c’est le drame des guerres civiles… elles déchirent de l’intérieur et tuent la parole… et il en résulte des conséquences sur plusieurs générations… Il en a été de même ici, et je sais moi aussi peu de choses de mes aïeuls, et même de mes parents… C’est amusant car chez moi ça a eu l’effet inverse : tous ces secrets autour de moi ont piqué ma curiosité… et quelque part ce sont eux qui ont fait de moi ce que je suis aujourd’hui…
    Alors je fais comme Bashung… je recouds, et prie pour qu’on soit un jour assez sages pour renoncer aux guerres…
    Bises

    Lsingulière…
    « Qui ne sait pas tirer les leçons de trois mille ans vit au jour le jour. » Goethe… qui fit ses humanités à Strasbourg
    C’est chouette que tu aies toujours ton grand père :-)… Tous mes grands parents sont partis, et je regrette de ne pas avoir su leur dire à quel point je les aimais…
    Bises
    Posté par doigt de miel, 19 avril 2009 à 13:51

    Alsacien
    Donc prisonnier fut le mien de grand père, pour être né au mauvais endroit et n’avoir voulu combattre, entre autres, sa future femme… Ça crée des metissages dans mon style. (sourire)
    Posté par Madame X, 27 avril 2009 à 08:39

    A Madame X
    C’est vrai que l’histoire est parfois cruelle, changeante aussi, enrichissante toujours, sans compter qu’elle suscite parfois de bien jolis métissages :-)…
    Bises
    Posté par doigt de miel, 28 avril 2009 à 01:17

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>