Comme un chemin,

Te rencontrer sans te réduire,
Te désirer sans te posséder,
T’aimer sans t’envahir,
Te dire sans me trahir,
Te garder sans te dévorer,
T’agrandir sans te perdre,
T’accompagner sans te guider,
Et être ainsi moi-même
Au plus secret de toi.

(Jacques Salomé)

C’est amusant comme ce texte m’est revenu ce soir, amusant comme est la vie parfois,

Pleine lune cette nuit à 3h07

This entry was posted in Au fil des jours, Au pays de Heidi Silicium, Un pont vers le futur. Bookmark the permalink.

Comments are closed.