De l’usage du monde et autres merveilles

.
Ca m’a frappé au début de cette semaine. L’incongruité, voire la laideur des éléments modernes rapportés dans ce joli coin de garrigue que j’ai la chance d’habiter. Ca se fait par petites touches insidieuses, par ajouts successifs banalisant peu à peu l’espace. Il suffirait de si peu pour traiter ces verrues pourtant.

Quelqu’un m’avait demandé la veille pourquoi je ne faisais rien pour masquer les parpaings. C’est clair que ce ne serait pas du luxe ! Simplement je trouverais étrange de me lancer dans ce genre de travaux dans un lieu dont je suis seulement locataire. Bien sûr ce serait différent si j’étais propriétaire… encore que… il me semble que je pourrais bien être propriétaire de tout ce que je veux je n’en demeurerai pas moins, et à jamais, simple locataire de ce monde.

Je serai certainement parti depuis longtemps que ces murs vénérables seront toujours debout. En tout cas je le leur souhaite de tout coeur et c’est bien ainsi.

 Pleine lune à 14h30
Les Hopis l’appellent la lune de la joie :-)

.______________
Creative Commons License Kann Danns

This entry was posted in Au fil des jours. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>