Eloge de l’arbre



L’arbre nous semble immuable, mais la réalité c’est qu’il vit dans un temps différent du notre. A ses yeux nous ne sommes que d’étranges créatures éphémères et vibrionnantes, ou du moins le serions nous s’il ne s’en fichait comme de sa première goutte d’eau sur les cuticules…

L’arbre vit d’eau et de lumière… C’est pour cela qu’il s’élance vers le ciel tandis que ses racines creusent en silence, explorent et caressent inlassablement la terre nourricière à la recherche du précieux liquide et des minéraux nécessaires à sa croissance.

.

Un jour il se met à fleurir… il fait l’amour de toutes ses fleurs, comme le disait très joliment Barjavel, en exhibant son intimité à tout va car c’est un fait que l’arbre n’a que faire de notre pudeur. D’ailleurs ne se déshabille-t-il pas à chaque automne tandis que nous empilons des couches de vêtements afin de nous prémunir des premiers frimas ? Mais ce n’est que pour mieux se revêtir à chaque printemps et se parer à nouveau de milliers de teintes, toujours identiques et à chaque fois différentes pourtant.

.

L’arbre est un hôte prévenant qui abrite une multitude de créatures en tout genre. N’allez pas croire qu’il est pacifique pour autant, car il en va des forêts comme des sociétés humaines : les élus sont rares et la compétition féroce… Mais si l’arbre se démène pour survivre il n’en oublie pas pour autant d’offrir le gite et le couvert, même au chevreuil qui ne fera pourtant qu’une bouchée de ses rejets… Vous en connaissez beaucoup vous, des gens qui inviteraient un ogre à leur table ? Ceci étant posé je le soupçonne de ne pas s’en formaliser…

.

Je me demande parfois s’il s’inquiète du bucheron qui pourrait un jour le mettre à terre… J’espère que non car ça m’ennuierait qu’il souffre comme je souffre parfois de ma propre finitude… Au moins pourra-t-il se dire qu’il a servi et servira encore une noble cause… Mais je crois qu’il s’en fiche un peu…

Au fond l’arbre semble assez insouciant… Est-ce là le secret de la sérénité qu’il inspire ou bien il y a-t-il autre chose sous son écorce, là où règne le silence des cathédrales à peine troublé par la procession de la sève dans l’aubier ?

Elle grimpe vers la couronne et reviendra au terme de son périple, chargée de friandises tant il est vrai que l’arbre est un être étrange et merveilleux qui a le don de changer l’eau en sucre… Mais ceci est une autre histoire…

Pour l’heure shhht… laissons le faire son bois… :-)

.

___________________
Creative Commons License doigt de miel

This entry was posted in Rêveries. Bookmark the permalink.

9 Responses to Eloge de l’arbre