Coup de chaleur (2)

(si vous avez raté le début le premier épisode est )

J’avais chaud, très chaud… Il y avait des rires et des tambours tout autour de moi, et je pouvais discerner les crépitements d’un feu de bois… mais pourquoi faisait-il donc si noir ? Je réalisai que j’avais les yeux bandés, et les poignets attachées au dessus de ma tête. Des doigts vinrent effleurer mon torse nu et descendirent vers…

Je me suis réveillé pile à l’instant où ils allaient toucher ma queue… raide…
L’alpage était toujours désert, mais de grands nuages en forme de chou-fleur avaient éclos dans le ciel pendant ma sieste. Je n’ai pas vu tout de suite qu’il y avait une jeune femme qui m’observait. Etait ce moi qui étais trop troublé par ce rêve étrange, ou elle qui venait d’apparaître par magie sous mes yeux ?

Elle avait des cheveux blonds et plusieurs anneaux d’argent à chaque oreille. Des yeux de jais, comme des joyaux posés sur l’écrin de son visage, et une petite émeraude en mouche au coin de la bouche. J’ai fondu comme un sucre, et les premières paroles qu’elle prononça resteront à jamais gravées dans mon esprit.
- Les fleurs peuvent elles éclore sous la lune ?
- Hein ?… Mais je ne me suis jamais posé la question.
- C’est une question importante pourtant. Puis je savoir ce qui t’amène ici ?

Je lui expliquais. C’était bien elle. Heidi Silicium.
- Ainsi ce vieux Charles Ingalls s’est mis à la généalogie. Quand je pense qu’il s’était fait mormon juste pour décrocher le rôle… Quel âne ! Je l’avais prévenu pourtant.

Je lui remis l’enveloppe, qu’elle glissa dans sa besace sans même y jeter un oeil.
- Merci. Tu ferais bien de redescendre avant qu’il ne pleuve, et il me faut partir.
- Je peux rester avec vous ?

Je me demande encore aujourd’hui ce qui m’a pris. Les mots avaient fusé tous seuls, comme animés d’une vie propre. Elle me jaugea d’un regard qui me laissa curieusement désarmé
- Pourquoi je ferais ça ?
- Je vous en prie. J’aimerais tant vous connaître.

Elle esquissa un sourire, fit quelque pas et se retourna pour me faire signe de la suivre. Je ramassais mon sac et mon chapeau en toute hâte.
- Reste bien derrière moi surtout. Tu te perdrais à jamais si tu t’écartais du sentier.

Quelque chose dans sa voix me suggéra qu’elle ne plaisantait pas… Et tout semblait si étrange en ce lieu, à commencer par elle… Elle allait d’un pas sûr et gracile dans l’herbe de plus en plus rase, et je ne pus m’empêcher de reluquer ses fesses qui se balançaient sous la toile kaki de son pantalon. Une très jolie demoiselle. Assurément.
Bah oui… j’ai toujours eu un p’tit côté contemplatif…

Ma méditation fut perturbée par un météore qui fendit le ciel. Je m’arrêtais pour observer ce phénomène qui ne semblait nullement impressionner ma bienfaitrice.
- Ne t’en fais pas, il vient souvent ces derniers temps…
- Il !? Mais c’est qui il ?
Elle sourit tandis que « il » ralentissait à l’aplomb d’un bois situé en contrebas.
- Affaire de fées… Il ne fait pas bon pour les humains de s’en mêler.
- Des fées ? Mais…
- Shhht. Passe devant à présent… J’en ai assez de ton regard lubrique sur mes hanches.

Cette remarque me fit l’effet d’une gifle. J’ai rougi, et carrément viré à l’écrevisse en passant devant elle. Je voulus m’excuser mais je devais être fâché avec les mots car cette fois ci ils refusèrent obstinément de franchir mes lèvres… J’avais les joues en feu, et les jambes un peu… beaucoup… trop… flageolantes. Je titubais en marchant.

Le sentier grimpait vers une maison qui semblait se fondre dans un énorme rocher situé à la limite supérieure de la végétation. Elle était entourée d’une terrasse en bois surmontée de larges baies vitrées donnant sur la vallée. Des roues à aubes s’ébrouaient joyeusement dans les eaux du torrent… mais je les remarquais à peine. J’étais bien trop troublé par cette jeune femme. Le feu de mes joues s’était mué en une douce chaleur qui s’écoulait à travers mon corps, comme dans mon rêve.

Ce n’était pas désagréable comme sensation… ;-).

(à suivre…)

___________________
Creative Commons License doigt de miel

This entry was posted in Au pays de Heidi Silicium. Bookmark the permalink.

8 Responses to Coup de chaleur (2)

  1. doigt de miel says:

    Magique… magnifique…
    Ton texte, ton histoire m’a collé des frissons tout le long…
    Posté par Nivalane, 07 mai 2009 à 09:21

    arghhhhhhh
    encore attendre
    quel suspens…. sourire
    Posté par Lsingulière, 07 mai 2009 à 18:48

    A…
    Niv…
    Rhooooh, arrête je vais encore rougir… déjà que la dernière fois ça m’avait mis dans tous mes états ;-)
    Bises douces

    LSingulière…
    Héééé oui
    nananère
    ;-)))
    désolé, pô pu m’en empêcher ;-)
    bises de homard
    Posté par doigt de miel, 07 mai 2009 à 23:20

    Pendue..
    Au récit. Et alors?…La montagne me gagne! Quel scoop!

    Bises
    Posté par Madame X, 08 mai 2009 à 08:07
    A MadameX

    C’est Heidi qui va être toute contente quand je lui dirais ça :-)…
    Bises
    Posté par doigt de miel, 08 mai 2009 à 19:11

    Je m’en vais dire à Heidi de te fouetter pour te faire écrire la suite plus vite :o)
    Bises
    Posté par Jessi, 09 mai 2009 à 20:07

    Hihi…
    J’adore cette idée ;-)…
    Bises
    Posté par doigt de miel, 10 mai 2009 à 19:38

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>