Etincelles et dentelles

C’est arrivé au restaurant, nous parlions gaiement de nos fantaisies.

Nos yeux se cherchaient, s’agaçaient, se tutoyaient, se charmaient

Je la trouvais vraiment belle et désirable. Soudain elle se mit à rire

Et m’annonça ingénument qu’elle venait de transpercer sa culotte.

Je ris à mon tour, et vis passer d’étranges étincelles dans ses yeux

Ah coquin ! Tu oses te moquer ! Et bien glisse toi sous cette table

Et retire moi l’objet du crime, tu le garderas ensuite dans ta bouche

J’obéis sans (trop) abuser de la situation. Lubrique mais gentleman.

Elle savoura lentement le fondant aux trois chocolats, assez rêveuse

Je n’en perdais pas une miette, enivré par la saveur de ses dentelles

Subjugué par sa manière de me taquiner, et pour ainsi dire assez fier
Comme elle put s’en assurer pendant le café, avec la pointe du pied

Elle rouvrit les yeux, sa jolie main revint se poser sur la table
J’ai demandé l’addition en priant qu’il n’y ait point de question

J’aimerais bien qu’on aille chez toi, fit elle en retirant son pied
Conduis moi… Marche devant… et mets tes mains dans le dos.

___________________
Creative Commons License Heidi Silicium

This entry was posted in Parfums de déesses. Bookmark the permalink.

2 Responses to Etincelles et dentelles

  1. doigt de miel says:

    wooh !
    Posté par zappymax, 12 février 2010 à 12:52

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>