Art et altérité

La semaine dernière je suis tombé en arrêt sur cette photo trouvée sur un blog consacré au design : 

C’était étrange car ce truc là ne fait pas partie de mon univers esthétique et de mes référents habituels… Au premier abord je dirais même que ça ne ressemble à rien, et en temps normal mon regard n’aurait pas dû s’y arrêter…
Bah oui, vous je sais pas, mais pour ma part mon pauvre p’tit cerveau est tellement bombardé d’informations depuis l’avènement du net qu’à force il finit par glisser sur tout ce qui ne correspond pas à sa préoccupation du moment… ce qui est d’ailleurs incroyablement stupide quand on y songe… mais comment faire autrement dans un monde où le volume d’informations disponibles double tous les ans ?

Pourtant quand j’ai vu cette image quelque chose a fait que mon regard s’y est arrêté, et je me suis surpris a constater qu’elle me parlait et faisait vibrer quelque chose en moi. Peut être à cause du
contraste entre la rigueur de ses formes géométriques et les transparences acidulées
des volumes qui évoquent des confiseries de l’enfance. Ou peut être était ce précisément car ça ne ressemble à rien de connu.

J’ai toujours beaucoup aimé cette capacité qu’a l’art d’ouvrir des portes sur des paysages mentaux inédits…
C’est une des choses qui font que ce domaine m’attire… Il y a quelque chose
de sublime dans le fait de se laisser surprendre par une œuvre. Elle devient
alors un passage vers une forme d’altérité, quelque chose de neuf… Cela m’apprend quelque chose du monde, mais
également quelque chose de moi, car je
réalise que je portais déjà en moi ce qui fait que j’y suis sensible… Découvrir ce qui est autre revient aussi à découvrir quelque chose de soi.

Ce qui est amusant aussi dans l’altérité c’est qu’on peut avoir des surprises… Hihi, je croyais d’abord que c’était une sculpture, mais en fait il s’agit d’une maquette architecturale… Bah oui, c’était pourtant évident ;-). C’est une création de Catherine
Lassen, actuellement exposée au pavillon
australien
de la biennale d’architecture de Venise…. Je me demande quand même un peu ce que c’est… suis pas certain de vouloir y habiter si c’est une maison ;-)…

Tant qu’à faire je préférerais vivre dans une maison en forme de talon d’aigle…


« Eagle talon house » by peter stuchbury

Ah ils sont forts ces australiens !

This entry was posted in Au fil des jours. Bookmark the permalink.

3 Responses to Art et altérité

  1. doigt de miel says:

    Ah chouette cette maison talon d’aigle ! Je la préfère sans aucun doute à la photo précédente.
    Au début, avant de lire tes explications, je croyais que c’était une sorte d’agrafeuse avec un nouveau design… Mais j’avoue que je n’aurai pas été chercher plus loin, trop coloré, trop flash pour moi.
    Posté par Claire, 23 septembre 2008 à 13:15

    Hihi, oui, j’ai tout de suite accroché sur la maison talon d’aigle… J’aime beaucoup les formes arrondies, l’impression de salon panoramique à l’étage, et les chambres au rez de chaussée qui donnent directement sur l’extérieur… Vraiment pas ordinaire comme conception…

    Tout de même je me demande bien ce que c’est au dessus… On dirait qu’il y une personne dans la partie transparente… Mais du coup les proportions ne veulent plus rien dire… Et bien sûr pas une trace sur le net… Arf… Grand mystère ça…
    Posté par doigt de miel, 23 septembre 2008 à 20:53

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *