Category Archives: Jeux de cordes

Mise à jour…

…de la galerie shibari 2015

Et pleine lune cette nuit à 2h45 :-)

Posted in Jeux de cordes | Leave a comment

Nouel, nouel

Comment ça un marronnier ?… Tsss

Pleine lune demain à 12h11
et joyeux nouel, donc ;-)

Posted in Jeux de cordes | 5 Comments

A l’arrière des berlines…

Nous sommes au restaurant, l’horloge a tourné… il reste moins de 2 heures avant le train qui doit me ramener dans le sud… et dans ce laps de temps je dois encore récupérer mes bagages dans un lieu situé à une soixantaine de kilomètres de là…

Je regarde mon hôtesse d’un air navré… Bien sûr j’avais emporté mes cordes lorsque nous étions partis en  balade le matin  (il faut toujours avoir des cordes sur soi), mais là je réalise que nous n’aurons même pas le temps de jouer sous un arbre accueillant le temps d’une pause sur le chemin retour…

La belle m’envoie un regard malicieux depuis la banquette arrière de la voiture. Il y a des étincelles qui pétillent dans ses beaux yeux grands ouverts… Elle dit son désir là, tout de suite… Maintenant.
Le conducteur de la voiture, un vieux Monsieur tellement chouette que j’espère bien être comme lui quand j’aurai son âge, nous dit que ça ne lui pose pas de problème.

Je me faufile entre les sièges. Elle a déjà extrait les cordes du sac… me tend ses jolies menottes fines avec le plus beau des sourires. La corde glisse et s’enroule sur son corps émouvant, suit ses courbes serpentines, de concert avec le chemin qui file dans ce beau vignoble de Bourgogne,  Peu à peu la belle s’étire, se tend, se pare, telle une fleur sur le point d’éclore… Il n’y a que nous dans notre bulle, et je la rejoins dans l’immanence de l’instant…

Je ne connais pas de mots pour décrire ce que j’ai ressenti à ce moment là… Avec le recul je réalise que Je l’ai mise dans une position d’exhibition dans cet habitacle exigu serti de vitres… Rien de prémédité, juste l’inspiration du moment… Ou était ce la corde qui nous dictait sa vérité, telle le calame du scribe dans la glaise fine et tendre ?

J’ai attaché sa tête contre ma cuisse, et lui ai longuement caressé le visage… Autour de l’habitacle filant à 130 km/h sur l’autoroute, les voitures, les camions semblaient glisser au ralenti… Mais en avait elle seulement conscience… ma délicieuse Joséphine ?

Je l’ai libérée très doucement, une descente toute en massages et caresses tandis que nous nous approchions du point d’arrivée… Nous étions calmes et silencieux, tellement immobiles que le conducteur a jeté un regard en arrière, comme pour s’assurer que tout allait bien… La belle émergeait doucement de sa rêverie de jute… Il a ramené son attention sur la route. De profonde la paix est devenue absolue… Jusqu’à l’arrivée…

Ce fut un immense moment de tendresse et de partage… Un moment de joie aussi, et un moment qui a beaucoup de sens pour moi enfin…

C’est amusant qu’il se soit produit à Dijon… une ville qui demeure pour moi une source de moments inoubliables, le lieu de tous les possibles… Ceci étant posé il est très clair que cette vérité, et quelques autres en sus, s’applique tout autant à la délicieuse jeune femme qui m’a fait vivre ce moment… ô Muse

Merci, merci, merci ! :-)

 

Pleine lune à 23h44

 

______________
Creative Commons License Kann Danns

Posted in Au fil des jours, Au pays de Heidi Silicium, Jeux de cordes | 4 Comments

Notre Dame des cordes


.

.

.

.

.

.

Pleine lune cette nuit à 4h51…

Et pour ceux qui vivraient sur une île déserte (y en a)…
Eclipse totale de lune cette nuit à partir de 2h11 :-)

Posted in Jeux de cordes | 4 Comments

Nouvelles galeries…

Ca fait quelques temps déjà que je songeais à renouveler ma galerie sur l’art des cordes, qui n’avait jamais été mise à jour depuis 2011, et donc… ;-)

Pleine lune à 4h55 ;-)

 

 

Posted in Dans les yeux de Heidi, Jeux de cordes | 2 Comments

Derrière la fenêtre

.

 

.

.

.

.

Pleine lune à 19h05…

Posted in Jeux de cordes | 6 Comments

Le jour d’après…

Apres 4 jours incroyablement intenses j’ai l’impression d’avoir fait quelques progrès…
En attendant la suite il n’y a plus qu’à changer le tapis de sol et racheter des cordes…

Et trier les photos aussi…

Pleine lune cette nuit à 0h09 :-)

 

Posted in Au fil des jours, Jeux de cordes | Leave a comment

Following the line

C’est amusant il y a un an je m’étais dit que 2014 serait l’année des cordes et de la soumission…
J’ai fait plus de cordes l’an dernier que pendant toutes les années qui ont précédé et j’espère bien en faire encore davantage pour l’an qui vient… Bah oui… on encorde on encorde puis on y prend goût, même si plus j’avance et plus je mesure l’étendue de mon ignorance… J’ai fait de jolies rencontres via les cordes cette année, dont certaines, je l’espère, sont appelées à durer.

Pour ce qui est de la soumission ma foi… disons que d’une certaine manière ça a été l’année de la soumission… c’est juste que je ne pensais pas que ça se passerait de l’autre côté du manche pour moi. C’est quelque chose qui est assez neuf et qui a un vrai goût de reviens y… Je trouve ça très amusant et très ironique aussi, mais c’est vrai que c’est un cas très particulier, et que je ne suis pas à une contradiction près ;-)…

Ma belle rencontre de l’an dernier n’a pas fonctionné comme je l’espérais, mais ça reste une belle rencontre qui m’a beaucoup apporté et confirmé que tout ce qui n’est pas donné est perdu. J’ai compris aussi que tout ce qui est donné est gagné. Et rien que pour ça ça en valait la peine.

Professionnellement j’ai un peu la nostalgie de mes chères forêts du Jura ces jours ci… J’ignore ce que me réserve l’année qui vient, mais je sais que j’ai tout ce qu’il faut pour faire face. Haut les coeurs, donc…

Il y a eu de belles rencontres et de belles retrouvailles aussi, et pas seulement shibariques… J’ai par exemple souvenir d’un barbecue dans le parc d’un château l’été dernier…
Il y a également ceux que je n’ai pas revu depuis longtemps mais que je porte dans mon coeur… Même loin, même dans le silence, le mien parfois, ils demeurent présents,

Si j’en crois les stats il y a encore un peu de passage sur le blog de Heidi… Alors à vous également qui osez encore vous aventurer hors des autoroutes balisées des réseaux sociaux et honorez ce petit coin des prairies de silicium de votre passage, et de vos mots parfois…

A chacun je souhaite une année 2015 pleine de partages et de découvertes. Une année heureuse et prospère, riche et intense, constructive, féconde, surprenante, pétillante…
Une très belle année :-)

Un petit scoop aussi… Un aboutissement et un commencement tout autant, pour célébrer l’an neuf…

Merci à la jolie modèle :-)

Pleine lune à 5h53

______________
Creative Commons License Kann Danns

Posted in Au fil des jours, Jeux de cordes | 4 Comments

La larme

C’est mon dernier cours. L’aboutissement d’un cycle visant à acquérir tous les fondamentaux de la suspension… D’abord quelques exercices, puis une semi-suspension sur le côté, suivie d’une simulation d’évanouissement pour apprendre comment réagir dans ces cas. A présent c’est le moment de mettre en pratique tout ce qui a été appris au cours des dernières semaines. Il reste 45 minutes avant la fin.

Je commence par un harnais simple autour du torse. Les entrainements sur le dossier d’une chaise entre deux cours m’ont permis de peaufiner la technique. Le geste est fluide, sans hésitation. Je peux me concentrer sur les sensations partagées avec ma modèle. C’est la seconde fois que je l’attache. Une belle grande fille au corps de brindille. Elle a les yeux fermés, visiblement ravie des sensations que lui procure la corde. Il en reste un peu, que j’enroule autour de sa taille, sans serrer. Puis je lui fais un second harnais sur les hanches et la fais mettre à genoux. Je la pousse doucement vers l’arrière. Elle bascule sur le dos, prête à être hissée.

Je tente une fixation à trois points sur ses hanches et tout à coup ça n’a plus rien de simple. Mais comment ça se noue ce machin ? Je fais quelques tentatives. Regarde les brins avec circonspection. François me rejoint. Le moment se prolonge un peu. La jolie modèle demande si elle peut déplier les jambes. Son long corps se déroule entièrement sur la natte. On y arrive enfin.

Première traction. Son bassin décolle. Je rallonge la corde et tire derechef. Elle soupire. Une autre traction et ses pieds décollent du sol, elle bascule en arrière. Un dernier effort. Sa tête se renverse. Une expression extatique a fleuri sur son visage.

Elle se met subitement à secouer la tête pendant que je bloque la corde
Ca va ?
Ouiiiii… Sourire…
Elle gémit, se tord, gigote. Pendant un moment je me demande si c’est de douleur ou de plaisir. Je m’approche. Une larme perle de son œil. Et toujours cet air extatique !
Je pose sa tête au creux de mon bras, lisse ses cheveux sur son front, ses tempes, puis me relève pour fixer une seconde tractante sur le shinju.

Puis soudain une grimace. Le raccord de corde a glissé sur sa clavicule pendant la manoeuvre.
Moment de flottement, juste le temps de déplacer la corde de quelques millimètres. Je me sens désemparé. J’avais pourtant bien fait attention a l’emplacement du noeud ! Et surtout j’ai eu peur un instant de lui avoir brisé la clavicule. Elle a l’air si fragile. Soudain je doute. Son corps est tendu, arqué, sa tête renversée. Elle me redit que tout va bien. François lui soutient la tête. Je l’interroge du regard et il me fait signe de continuer.

Je lui attache un poignet, passe la corde autour de sa cheville et la ramène vers l’arrière. Je suis curieux de ce que ça va réveiller en elle mais François me rappelle qu’elle débute et qu’elle aussi vit sa première suspension… alors je ramène son bras contre son corps et fais simplement quelques tours de cordes sans serrer. J’ai envie d’aller plus loin, explorer ces terres neuves, découvrir ses réactions, mais plus serait trop. Il est temps de la redescendre.

François me suggère de la ramener d’abord sur ses genoux. Je fais glisser la corde très doucement, un bras passé autour de son épaule pour accompagner sa descente… Elle s’affale, sonnée. Je glisse un coussin sous sa tête… Elle semble être au septième ciel. Je défais les cordes qui ceignent ses hanches, puis je la prends contre moi et lui retire très doucement le shinju d’une main. Le contact du chanvre la fait frissonner…

Je ne résiste pas au plaisir de faire glisser la dernière corde avec complaisance sur son corps. Elle vibre, frémit. J’adore les réactions qu’elle me renvoie ! Je m’enhardis. Elle pousse un petit cri. Je devine que la corde lui a brûlé la peau… Je dégage le peu de longueur qui reste, puis l’allonge à nouveau et reste à ses côtés tandis qu’elle récupère. Elle a les yeux clos, une expression indicible sur le visage. Au bout d’un moment elle les rouvre et me sourit…

On débriefe. C’était une position très physique, sollicitant fortement le dos, le cou. Elle ne s’y attendait pas mais elle a adoré ça. C’est d’autant plus remarquable que pour elle aussi c’était une première. Les noeuds étaient bons, mais j’aurais dû éloigner davantage le raccord de sa clavicule. J’aurais dû lui soutenir davantage la tête aussi, et gagné à lui parler pour la rassurer, lui expliquer ce que je faisais. Je note.

Je me repasse toute la séquence…
L’encordage et la descente étaient plutôt réussis. Quelques petites erreurs, mais rien qui ne se corrige.
Je me sentais beaucoup moins assuré pendant la suspension proprement dite. Je revois mon hésitation devant ses réactions. Je réalise que je n’avais pas besoin d’aller plus loin une fois qu’elle était en l’air et qu’il me suffisait de rester avec elle. Suspendre l’instant après avoir suspendu le modèle… Tout ça me rend très humble et je réalise qu’il me reste beaucoup à apprendre.

Puis je revois l’expression de son visage… Cette larme posée au coin de son œil, ses frissons, le poids de son corps pendant que je la détachais…
Je repense à la lettre qu’elle m’a envoyé quelques jours plus tard…
Et je comprends soudain beaucoup mieux pourquoi j’aime tant ces drôles de bouts de ficelle…

 

Remerciements tout particuliers à François Xees, Aby Gaelle
et à la personne qui m’a prêté ce joli mannequin, et tant d’autres choses :-)

______________
Creative Commons License Kann Danns

Posted in Jeux de cordes, Ombres et lumières | Leave a comment

En route…

Cette nuit c’est le solstice. A partir de demain les jours commenceront à rallonger et moi, moi je m’en retourne au bercail, quelque part entre Rhin et Vosges, retrouver des lieux et des visages amis qui m’ont beaucoup manqué ces jours ci.

Je n’y étais pas retourné depuis l’été dernier, lorsque j’avais fait ces photos avec celle qui fut ma première instructrice, mon premier passeport pour les cordes…

.

.

.

.

A l’époque elle m’avait vraiment fait gravir une marche.  J’en ai franchies d’autres depuis et à l’heure où je viens d’achever une série de cours qui m’ont donné les bases nécessaires aux suspensions je pense à tous ceux qui m’ont aidé, les modèles, les encordeurs, les référents… et tous je les remercie…

Solstice cette nuit à 0h02

______________
Creative Commons License Kann Danns

Posted in Au fil des jours, Jeux de cordes | 1 Comment